dimanche 3 novembre 2013

0 Quatre soeurs, tome 1 : Enid - Malika Ferdjoukh

Enid doit faire dix-sept pas de l'abribus jusqu'à l'impasse de l'Atlantique qui mène à sa maison, la Vill'Hervé. Un de moins que l'été dernier. La preuve que ses jambes allongent, donc qu'elle a grandi. N'empêche qu'elle est toujours la plus petite des cinq soeurs Verdelaine. Personne ne la croit quand elle dit qu'elle a entendu un fantôme hurler dans le parc et faire de la musique. Ni Charlie, trop occupée à réparer Madame Chaudière pour l'hiver et à arrêter de fumer pour faire des économies. Ni Bettina et ses copines Denise et Béhotéguy, dites DBB (la Division Bête et Bouchée), concentrées sur leur nombril. Ni Geneviève, mobilisée par son propre secret très difficile à préserver. Ni Hortense, plongée dans la rédaction de son journal intime. Ni Tante Lucrèce qui n'écoute qu'Engelbert Humperdinck, son crooner préféré. Ses parents la croiraient peut-être, mais ils sont morts depuis dix-neuf mois et vingt-deux jours. Swift, sa chauve-souris, l'écouterait sûrement mais elle a disparu dans la tempête, la nuit où le vieux sycomore du parc s'est mis à faire le poirier au fond du puits. Il faut qu'Enid se résigne : « Convaincre les grands, c'est comme vouloir qu'un chewing-gum mâchouillé une heure conserve son goût du début. »

Je ne sais plus chez qui j'avais lu une chronique qui m'avait bien plu, mais du coup il était dans ma wish depuis bien... 2 ans ? Je ne le cherchais pas particulièrement hier quand je suis allée à la médiathèque, mais pourtant c'est lui que j'ai trouvé. Parfait.

J'ai eu un peu de mal au début (et pourtant c'est un tout petit livre, je n'ai pas vraiment le temps d'avoir du mal à entrer dans l'histoire) parce qu'il y a beaucoup de filles, et au début, les personnalités ne sont pas vraiment affirmer et on a du mal à les différencier (à part Bettina, la peste de service). D'ailleurs j'ai encore du mal à savoir qui a quel âge. Je sais qu'Enid est la plus jeune et Charlie la plus âgée, que Bettina a 13/14 ans mais pour les autres...

Ceci dit, petit à petit je suis entrée dans l'ambiance et dans la vie de cette famille écorchée et pourtant joyeuse.

Je n'ai pas trouvé ça exceptionnel, et j'aurais du mal à dire si une ou l'autre des filles m'a plus plu, mais j'ai été charmée quand même, principalement par le décor, cette petite ville en bord de mer, cette maison que j'imagine années 30 en haut d'une falaise, cette bourgeoisie un peu désuète .

Petit détail de rien du tout, l'auteur mentionne les vacances de la Toussaint et les différentes zones. Mais à la Toussaint, tout le monde a les mêmes vacances donc je ne vois pas trop l'intérêt. (désolée, déformation professionnelle...).

A mon prochain passage à la médiathèque, j'emprunterai la suite.

Livre lu dans le cadre de :

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!