jeudi 31 octobre 2013

2 Le Diable s'habille en Prada - Lauren Weisberger

Andrea n'en revient pas : même avec ses fringues dépareillées, elle l'a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l'assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Une chance inouïe pour Andrea : des milliers d'autres filles se damneraient pour être à sa place ! Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode : " An-dre-ââ "...

 J'ai vu le film bien avant de lire le livre. J'en avais été déçue d'ailleurs, car je le trouvais bien trop propret, gentillet et beaucoup m'avaient dit : "le livre est bien meilleur, plus caustique".

Et effectivement, je suis d'accord avec cet avis (et je viens tout juste de revoir le film ce matin, après une nuit quasi sans sommeil, donc je vais beaucoup comparer dans cette chronique).

L'histoire de base est la même dans les deux. Néanmoins, le traitement qui en est fait dans le livre est bien meilleur et a plus de profondeur.

Dans le livre comme dans le film, je ne suis pas super fan d'Andrea. Mais je comprends tout à fait ses motivations, sa façon de placer son boulot avant tout : le but qu'elle s'est fixé est important et peut avoir une grande influence sur sa vie professionnelle. J'aurais assez tendance à être comme elle. Ce qui du coup m'a rendu son amie Lily et son chéri (qui n'a pas le même prénom dans le bouquin et dans le film ? pourquoi ?) assez imbuvables pour leur incapacité à comprendre ce qu'elle traverse et pourquoi c'est si important pour elle.

En ce qui concerne Lily, j'ai bien entendu préféré la version littéraire : elle a une vraie histoire, un vrai bagage, elle n'est pas juste là pour jouer la faire-valoir. Après, comme vous le savez peut-être, j'ai très peu de sympathie pour les alcooliques alors bon... ça ne m'a pas touchée du tout.

En ce qui concerne le boyfriend, son attitude à la fin du roman [lorsqu'il appelle Andy pour lui dire de rentrer après l'accident de Lily] est juste inadmissible pour moi : ce n'est pas ce qu'il lui demande, mais comment il le demande (ou plutôt l'exige) et le chantage affectif qu'il fait qui me débecte.
(et un détail qui n'a rien à voir, mais pourquoi est-ce que prof on l'a transformé en cuisinier ? Parce que le métier de cuisinier est plus glamour ? parce que c'est plus à la mode ? parce que c'est plus facile de le rendre crédible ? pfff)

Et puis il y a Miranda. Alors certes, Meryl Streep est magnifique. Mais j'aurais aimé la voir jouer la vraie Miranda, pas celle du film qui a l'air d'un chaton inoffensif à côté de la tigresse qu'est la Miranda du livre. La Miranda du livre est détestable de bout en bout. Et la réplique finale d'Andrea est jouissive. La Miranda du film est finalement vulnérable, ça la rend plus humaine mais aussi... moins intéressante.

Au final, c'est donc un livre qui m'a bien plu, même si j'aurais presque préféré que l'auteur aille à fond dans le cynisme et qu'on retrouve Andrea en mini-Miranda.

Livre lu dans le cadre de :

2 companion(s) so far:

Evy a dit…

Ah ben tu vois, moi, j'avais préféré le film au livre ! Par contre, la suite vient de sortir et j'ai bien envie de la lire !

Miss Bunny a dit…

Lynnae m'avait parlé de cette suite. Ou est-ce Azi ? Argh, ma mémoire de poisson rouge me fait encore défaut.

Je la lirai peut-être :)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!