samedi 21 septembre 2013

2 Cet été-là - Véronique Olmi

Comme chaque année, trois couples d'amis passent le 14 Juillet au bord de la mer, en Normandie. C'est un rite immuable et léger. Une parenthèse joyeuse.
Cet été-là, pourtant, un adolescent inconnu surgit et s'immisce dans leur petit groupe pour raviver, peut-être malgré lui, des culpabilités anciennes, des blessures, des secrets. En quelques jours, le destin de ces êtres va basculer.
Cet été-là est un roman sur la fragilité des existences que l'on voudrait heureuses - mais dont les failles se creusent au rythme des mensonges et des compromis. C'est un roman vrai sur la solitude, lorsque le temps a passé, lorsque la lucidité a remplacé l'insouciance, et les doutes la jeunesse. Etre un homme. Etre une femme. Sait-on seulement ce que c'est ? Et comment l'on y parvient ?

Je ne me souviens plus pourquoi ce livre a atteri dans ma wishlist. Et en le lisant, j'attendais en vain une autre histoire : je crois que je l'ai confondu avec un autre. (Après vérification, j'ai confondu avec Le Rêve d'Amanda Ruth. Zut.)

Mon dieu que je me suis ennuyée ! J'avoue que du coup je ne sais pas par quoi commencer, alors cette chronique sera sûrement encore plus décousue que d'habitude. 

Il ne se passe rien dans ce livre, alors au lieu de m'attacher à l'intrigue, je vais commencer par les personnages. Aucun n'a su trouver grâce à mes yeux : entre le riche cocu, sa femme qui ne sait pas ce qu'elle veut, l'actrice ratée et névrosée, le prof dépressif, la fausse libérée et sa dernière conquête, sans parler des enfants inutiles et de l'inquiétant jeune homme sorti de nulle part, y'a de quoi faire. De plus, l'auteur nous les présente comme des amis, mais je n'y ai pas cru une seconde à cette amitié : ils passent leur temps à s'envoyer chier, à se dire "tu m'énerves", ils ont des conversations unilatérales... Ce n'est franchement pas ma vision de l'amitié. Les couples ne font pas rêver non plus : chacun imprime sur l'autre sa propre vision des  choses sans se soucier de la réalité, il y a un égoïsme exacerbé dans les relations décrites. 

Je crois que je suis restée totalement hermétique au propos de l'auteur, que je cherche encore d'ailleurs. Pour moi, c'est du gâchis de papier. 

Livre lu dans le cadre de :

2 companion(s) so far:

Karine:) a dit…

Ah oui, vraiment, ça ne t'a pas plu! Mais j'ai bien aimé ton billet qui m'a fait sourire!

Miss Bunny a dit…

c'est déjà ça ! :) L'as-tu lu ?

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!