lundi 26 août 2013

0 Le Registre - Dorothy Uhnak

Deux femmes face à face : Christie Opara, inspecteur de première classe, et Elena Vargas, call-girl, maîtresse de Enzo Giardina, le gangster.
La première est d'humeru massacrante. On l'a chargée de faire parler la seconde. De lui faire avouer où se trouve le registre de Giardino. Le registre qui détaille les circuits de distribution de la drogue.
La seconde est dédaigneuse et détendue. Elle ne craint rien. Enzo la fera libérer quand il voudra.
Mais pourquoi se sent-elle si sûre d'elle ? Pourquoi Giardino, qui est tout sauf un tendre, et que les femmes n'intéressent guère, tient-il tant à elle ?
Face à face houleux, explosif. Le ton monte. Christie éclate et la voilà lancée. Comme à son habitude, elle va accumuler imprudences sur imprudences...

Il me fallait un U pour mon ABC, je l'ai choisi au hasard dans les rayons de ma bibliothèque. 

La première impression est venue très rapidement. Dès les premières lignes, j'ai trouvé le style brouillon et j'ai eu du mal à m'y retrouver. Pourtant il n'y a pas tant que ça de personnages et il ne se passe pas grand chose, mais j'ai eu du mail à entrer dans l'histoire. Au fil du livre, cette impression diminue un peu mais ne disparaît jamais vraiment.

Ensuite, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages. Christie est complètement transparente, peu sûre d'elle, a des réactions bizarres. Elle n'a rien d'une super flic et il est difficile de s'intéresser à elle. Elena, lorsqu'elle est présente physiquement, est un cliché. La Elena qu'on découvre au fur et à mesure de l'enquête, en revanche, est intéressante, mais on s'attarde peu sur elle. Quant à Reardon, le patron de Christie, il est franchement antipathique. [Du coup, on a beaucoup de mal à shipper le couple qui se forme. D'autant que, si j'ai bien compris, il est marié ce gars-là. Bien joué !@]
En ce qui concerne l'enquête, elle est assez bien menée (mise à part l'impression brouillonne laissée par le styme), mais elle est peu intéressante.

Pour terminer, je dirais que je ne comprends pas vraiment la présence de l'enquête de départ. Je ne vois vraiment pas l'intérêt par rapport au reste du livre.

Au final, une lecture qui ne me laissera pas de souvenir impérissable, mais qui me permet d'ajouter un U à mon ABC.

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!