samedi 24 août 2013

0 Le Livre des âmes - Glenn Cooper

1947 : de mystérieux manuscrits sont retrouvés dans les ruines d'une abbaye de l'île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les abriter et à les étudier. Son nom : Area 51.
2010 : Un manuscrit relié faisant partie de la même série fait surface à Londres, lors d'une vente aux enchères. Le club 2027, une association constituée d'anciens membres d'Area 51, engage Will Piper, ancien profiler du FBI, pour en percer les secrets. Celui-ci découvre, dissimulé dans l'ouvrage, un poème, écrit en 1581 par un de ses anciens propriétaires, William Shakespeare. Plus qu'un poème, c'est une véritable carte cryptée, relative au mystère des manuscrits. La résolution des énigmes qu'elle renferme nous transporte autour de l'année 1530, à Paris, où deux hommes commencent à faire parler d'eux, Jean Calvin et Michel de Nostradamus.

Hier, j'avais préparé mon article sur l'appli de mon téléphone, et aujourd'hui, en voulant m'occuper de la mise en page, j'ai tout effacé. Youpi. Donc je recommence en essayant de ne rien oublier.

 Comme je vous le disais hier ou avant-hier je ne sais plus, je n'avais pas l'intention de lire ce livre tout de suite. Mais après une conversation avec neko et un passage en librairie, je n'ai pas pu m'empêcher.

Au final, même si j'ai aimé certains éléments, je suis assez déçue. Déjà parce que neko m'a dit qu'elle avait préféré ce tome-ci au précédent (voir chronique Le Livre des morts). Ce qui, clairement, n'a pas été le cas pour moi.

J'ai beaucoup aimé tout le début du livre (en fait, quasiment jusqu'à la fin) : on assiste à une quête, une chasse au trésor qui implique de nouveaux personnages historiques et j'aurais vraiment aimé que cette partie soit encore plus développée car j'ai trouvé que la résolution des mystères venait bien trop vite. De plus, j'aurais vraiment aimé passer plus de temps avec Calvin, Nostradamus, Shakespeare et non avec Will, qui décidément est un personnage vraiment antipathique. D'ailleurs, dès les premières pages, j'avais envie de le baffer (je cite : "A vrai dire, Nancy ne lui faisait aucun effet avant qu'un régime draconien ne l'ait transformée en pin-up. [...] cette femme répondait à tous ses critères. Elle était devenue très jolie" ou comment me mettre en pétard à 26 pages du début...) et ça ne s'est pas arrangé ensuite. Ceci dit, comme le reste du livre est intéressant, on passe outre.

Mais là où ça se gâte, c'est à la fin. Environ 100 pages avant la fin, on tombe dans un déballage d'action qui n'aurait pas dénoté dans un gros blockbuster hollywoodien (le genre de scènes qui me fait toujours bailler d'ennui), et au lieu d'une chasse au trésor, on assiste à une chasse à l'homme. Aucun intérêt, puisqu'on se doute bien comment ça va finir.

Et j'avoue que la résolution de tout ça [la révélation au monde entier de l'existence de la Bibliothèque] me laisse complètement indifférente.

Au final, malgré un déroulement intéressant, la fin gâche tout pour moi. Dommage.

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!