samedi 1 juin 2013

2 La Reine morte - Henri de Montherlant

"L'INFANTE : Je ne suis pas encore parvenue à comprendre comment on peut aimer un homme. Ceux que j'ai approchés, je les ai vus, presque tous, grossiers, et tous, lâches. Lâcheté : c'est un mot qui m'évoque irrésistiblement les hommes.
INES : N'avez-vous donc jamais aimé, Infante ?
L'INFANTE : Jamais, par la grâce de Dieu.
INES : Mais sans doute avez-vous été aimée ?
L'INFANTE : Si un homme s'était donné le ridicule de m'aimer, j'y aurais prêté si peu d'attention que je n'en aurais nul souvenir."

Ce livre-là fait partie des préférés de ma copine Yun. Alors quand je l'ai trouvé dans une brocante, je n'ai pas hésité un instant.

Il s'agit, comme la 4e de couv vous l'indique, d'une pièce de théâtre, un genre que je n'aime pas particulièrement, mais comme il y a des exceptions (Cyrano de Bergerac, Othello...), j'avais bon espoir.

Ce n'est pas un méga coup de coeur, mais j'ai bien aimé.  Malgré certains passages un poil longuets, j'ai aimé l'écriture, que j'ai trouvée très belle et poétique.

J'ai surtout aimé cette marche inexorable vers le dénouement terrible. On sait dès le début ce qu'il va se passer, mais de voir les rouages de cette machine, c'est fascinant.

J'ai particulièrement aimé le personnage d'Ines, que j'ai trouvé admirable, et j'aurais aimé passer plus de temps avec l'Infante.

Une jolie pièce de théâtre que je relirai avec plaisir.

Livre lu dans le cadre de :

2 companion(s) so far:

Mypianocanta a dit…

Je me souviens avoir lu une histoire de Montherlant, et j'avais bien aimé son style. Je note ce titre du coup :)

Miss Bunny a dit…

tu me diras :)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!