mercredi 29 mai 2013

0 [Film] Case départ - F. Eboué et T. Ngijol

Demi-frères, Joël et Régis n'ont en commun que leur père qu'ils connaissent à peine. Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi. La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l'excuse permanente qu'il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus. Régis est de son côté totalement intégré. Tant et si bien, qu'il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu'on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l'on en croit ses paroles. Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l'acte d'affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération. Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent. Décidée à les punir pour le geste qu'ils viennent de faire, une mystérieuse vieille tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste ! Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s'unir, non seulement pour s'évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle. (Source : Allociné)

 Je ne connaissais pas Fabrice Eboué. En revanche, je connaissais l'autre compère... et j'avoue que ses sketchs ne m'ont jamais fait rire. Mais le postulat de base me semblait sympa, donc...

Bon, finalement, j'aurais dû m'abstenir. Déjà, je n'ai pas ri une seule fois. Ah si, une fois, j'ai ri... jaune. J'ai trouvé les gags éculés et souvent de mauvais goûts. Passent les blagues bite-couille-chatte (ça va, c'est bon, on a compris que les Blacks sont censés en avoir une grosse, pas la peine de le répéter 15 fois), mais certaines m'ont fait grincer des dents. Celle-ci en particulier :
"Comment on fait pour draguer une meuf ici ? Y'a pas de cinéma... y'a pas de cave."
Biiiiien, ça donne le ton.

Quand au côté "profond" du truc, c'est complètement raté : les personnages ne donnent pas du tout l'impression d'avoir compris la leçon, la résolution est très mal amenée.

Bref, un coup pour rien.

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!