mercredi 23 janvier 2013

2 Marley and Me - David Frankel

Jenny et John viennent tout juste de se marier sous la neige du Michigan et décident de partir s'installer sous le soleil de Floride. Alors que l'envie d'avoir un premier enfant se profile chez Jenny, John espère retarder l'échéance en lui offrant un adorable chiot sur les conseils avisés de son collègue Sébastien, un séducteur profitant pleinement de son célibat. C'est ainsi que Marley, un jeune labrador, prend place au sein du couple. En grandissant, l'animal se révèle aussi craquant que dévastateur et la maison devient un véritable terrain de jeu, où plus rien ne peut échapper à sa voracité. Mais l'envie de fonder une famille ressurgit, et Jenny attend désormais son premier enfant. Au rythme des années et des catastrophes qu'il provoque, Marley sera le témoin d'une famille qui se construit et s'agrandit, devant faire face à des choix de carrière, des périodes de doute et des changements de vie. Pour Jenny et John, même si Marley est le pire chien du monde, cette tornade d'énergie leur témoignera une affection et une fidélité sans limite, pour leur enseigner la plus grande leçon de leur vie.
Il y a quelques temps, j'ai lu le livre et je n'avais pas été totalement convaincue. Du coup, j'avais envie de découvrir le film, d'autant que j'aime beaucoup Jennifer Anniston.

Le film est très fidèle au livre, et finalement, je me suis vite désintéressée. Le chien est absolument adorable (ça donne envie d'en adopter un !).

C'est assez répétitif : Marley fait des bêtises, Marley s'enfuit, Marley mâche tout ce qui lui tombe sous la main.

Je craignais la fin, j'avais peur de la voir, et effectivement j'ai passé les 15 dernières minutes à pleurer. Mais en-dehors de ça, le film ne vaut pas le détour.

A réserver aux grands amoureux des chiens.


2 companion(s) so far:

Hilde a dit…

J'ai adoré ce roman (je l'avais lu en Vo) et je suis assez d'accord, c'est à réserver aux amoureux des chiens et des retrievers. J'avoue que ça m'a tellement rappelé les frasques de notre labrador (qui a eu une jeunesse... difficile mais est devenu ensuite un très bon chien).
J'adore ces grosses peluches, j'ai d'ailleurs un golden à la maison et même s'il est moins furieux que Marley, il a quand même son petit côté tout fou!
Sinon, le film est loin d'être un chef d’œuvre, je le reconnais et la fin reste triste et prévisible, c'est plein de bons sentiments, ça peut être un peu lourdingue mais impossible de rester insensible...

Miss Bunny a dit…

Comme tu dis, impossible de rester insensible !
Ce chien est absolument adorable :)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!