mardi 20 novembre 2012

2 L'Amour sans le faire - Serge Joncour

« On ne refait pas sa vie, c'est juste l'ancienne sur laquelle on insiste », pense Franck en arrivant aux Bertranges, chez ses parents qu'il n'a pas vus depuis dix ans. Louise est là, pour passer quelques jours de vacances avec son fils dont elle a confié la garde aux parents de Franck. Le temps a passé, la ferme familiale a vieilli, mais ces retrouvailles inattendues vont bouleverser le cours des choses. Franck et Louise sont deux êtres abîmés par la vie, ils se parlent peu mais semblent se comprendre. Dans le silence de cet été chaud et ensoleillé, autour de cet enfant de cinq ans, « insister » finit par ressembler, tout simplement, à la vie réinventée.

 Une fois encore je tiens à remercier Olivier et Priceminister de m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de l'opération Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2012. Je remercie aussi ma filleule pour cette opération, Mo, qui m'a permis de recevoir ce livre supplémentaire.

Je ne connais pas cet auteur, et d'ailleurs je lis rarement des livres d'auteurs francophones. Comme pour le cinéma ou la musique, je m'y retrouve rarement. Mais le résumé de celui-ci m'a intrigué.

Autant le dire tout de suite, après le JK Rowling, que j'ai lu quasi d'une traite, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans celui-ci. Il faut dire que le style (des phrases très longues, avec quantité de virgules) ne m'y a pas aidée. J'ai été très vite déroutée et lassée.

Et puis j'ai persévéré, et la magie du langage m'a transportée. J'ai retrouvé dans cette écriture un peu de Virginia Woolf et de son stream of consciousness et ça m'a plu.

L'histoire, elle, est d'une simplicité limpide, comme les personnages qui sont décrits. On alterne à chaque "chapitre" dans leurs points de vue : un coup c'est Franck, un coup c'est Louise, mais l'auteur a eu la bonne idée de ne pas passer par la narration à la 1e personne (moi qui déteste ça, je suis ravie). On est très vite emporté dans leurs pensées, dans leur petite vie tranquille, dans leurs émotions.

C'est une très jolie histoire, encore une fois toute simple, mais très touchante.

Néanmoins, j'y ai trouvé quelques toutes petites longueurs.

Un joli livre qui me réconcilie un peu avec la littérature contemporaine d'une part, et la littérature francophone de l'autre. (Ma note : 15/20)

Retrouvez ce livre sur sa fiche Priceminister.

Livre lu dans le cadre de :

2 companion(s) so far:

Chasse-mouche a dit…

Heureuse de t'avoir permis de lire ce bouquin ;)

Miss Bunny a dit…

:heart:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!