vendredi 14 septembre 2012

22 Où je partage avec vous une des facettes peu glorieuses de mon existence

Attention, détails - gênants - sur ma vie privée et langage cru à suivre. Si ce genre d'articles ne vous intéresse pas, passez votre chemin.


Je suis célibataire. C'est un état de fait qui dure depuis quelques années. Et la dernière fois que j'ai eu une relation sexuelle remonte à encore plus longtemps (eh oui, mon dernier copain était un tocard qui a refusé de me sauter quand je le lui ai demandé... Depuis, j'ai appris qu'il était gay. Ceci explique peut-être cela).
D'habitude, je m'accommode très bien de ce fait (probablement parce que mon dernier copain m'a un peu dégoûtée des hommes, que je suis une vieille fille qui ne se voit pas faire des concessions pour un représentant de la gente masculine, parce que j'ai sûrement aussi un peu peur, faut croire). Et puis je me suis plus ou moins fait une raison : il y a des gens pour qui ça n'arrive jamais et je crois sincèrement que j'en fais partie. C'est comme ça, c'est la vie. Heureusement, j'ai trouvé d'autres façons de m'épanouir dans la vie. Et je prends de loooooooooooooooongues douches.

Mais il y a parfois des périodes où je suis plus vulnérable. Où le manque se fait sentir. Pas forcément le manque sexuel d'ailleurs, mais plutôt le manque d'affection, de tendresse, de complicité, d'intimité. Depuis deux semaines, je suis dans un de ces moments. Mais je ressens tout de façon encore plus exacerbée.

J'ai 30 ans depuis 6 mois. Naïvement, je pensais, quelques années (et même quelques mois) en arrière, qu'à 30 ans, je serais épanouie, apaisée, heureuse d'être qui je suis. Mais depuis que j'ai passé cette barre, je ne fais que penser au temps qui passe, à ma jeunesse qui s'enfuit, et au peu de temps qu'il me reste avant de fonder une famille. Pas que je veuille avoir forcément des enfants, mais avoir le choix serait sympa.

Je suis très nostalgique de l'adolescence et de la vingtaine dorée que je n'ai pas eue : d'abord parce qu'il a fallu que j'assume des responsabilités familiales qui n'étaient pas les miennes, faute à la démission parentale; ensuite à cause de ces 40 kilos pris en même pas un an et jamais reperdus qui m'empoisonnent la vie et qui ont causé, dans les premières années de ma vingtaine, mon retrait sur moi-même et l'absence de vie sociale qui a suivi.

A l'époque ou plus ou moins tout le monde expérimente, accumule les relations d'un soir ou d'un mois, moi je n'ai rien vécu.

Ces deux dernières semaines, je ressens tout cela avec d'autant d'acuité qu'autour de moi, les célibataires deviennent rares. Ce qui, dans mon groupe d'amis, ne me gêne pas plus que ça. Ce qui m'ennuie, c'est qu'ici, dans ma région paumée, je me demande bien comment je peux rencontrer des gens - hommes ou femmes - de mon âge, sans attaches, sans enfants ? Je me fais l'effet d'une extra-terrestre. Et plus ça va aller, moins ce sera facile. Parce que la probabilité que ma situation personnelle ne change pas dans les prochaines années est immense. Et que la probabilité que je reste enterrée par ici l'est aussi. Au mieux, dans 5 ans, je retrouve la civilisation (celle qui me convient, en tout cas. Je pense à Clo qui peste en disant : "on est civilisé aussi, non mais !"). Mais dans 5 ans, j'aurai 35 ans. 35 ans, toujours célibataire, toujours sans enfants. Et s'il m'est difficile aujourd'hui de trouver des gens de mon âge et dans ma situation, que sera-ce dans 5 ans ?

Ce qui n'arrange pas, c'est que toutes les nuits de ces deux dernières semaines, j'ai rêvé que j'étais accompagnée. Et je ne sais pas vous, mais moi, mes rêves sont particulièrement vivaces. Tout ce que je ressens, le moindre toucher, la moindre caresse, je le ressens vraiment dans ma chair. Alors imaginez ma déception, ma frustration et ma tristesse, quand je m'aperçois au réveil que tout cela n'est que chimères, que ma petite vie est étroite et terne et que tout ça ne fait partie que de mon imagination !

Je m'aperçois que malgré mes protestations, comme tout le monde j'ai un petit coeur qui bat et qui ne demande qu'à inspirer de doux sentiments...

Le pire, c'est que je deviens aigrie. Ma BFF a trouvé l'homme de sa vie. Je suis persuadé qu'il l'est, quand je les vois ensemble, quand je la vois elle, rayonnante, quand je vois leurs mots échangés sur FB (des mots que le commun des mortels ne comprend pas tellement ils ont un langage à eux). Et je suis évidemment infiniment heureuse pour elle. Mais quand je vois justement ces petits mots échangés, ça me donne des envies de hurler.

Quand je vois, toujours sur FB, que des personnes fraîchement séparées de leur "moitié" de longue date retrouvent aussitôt un amoureux, ça me donne envie de hurler.

Quand une blogueuse que je suis annonce ses fiançailles et que c'est la première chose que je vois en ouvrant ma page FB - toujours elle -, je hurle.

Et je pleure.

Rien n'est plus douloureux pour une personne qui souffre que de voir le bonheur des autres. J'ai une amie dont le couple ne peut pas avoir d'enfants. Et elle dit à quel point voir les bidons gonflés des autres femmes la fait souffrir. Comme je la comprends ! Comme je compatis !

On ne peut pas demander aux autres de ne pas partager leur bonheur, mais parfois, on a vraiment l'impression qu'ils nous l'étalent en pleine face.

Je repense à une de mes tantes, dont on a coutume dans la famille de dire qu'elle a eu trois enfants des trois seules fois où son mari l'a touchée. Oui, c'est cruel de faire ce constat. Aujourd'hui, j'en viens à me dire qu'elle a au moins eu ces trois contacts là.

Je repense aussi à une émission de JL Delarue - RIP -, lorsque j'avais 17/18 ans, où une femme de 30 ans disait être toujours vierge et n'avoir jamais connu ni le toucher, ni l'amour d'un homme. Je me souviens qu'à l'époque, cette situation me faisait peur. Ma BFF de l'époque, qui regardait avec moi, s'était gentiment moquée de moi en disant : "t'es bête, ça ne t'arrivera pas". Je n'en suis pourtant pas si loin.

Voilà mon état d'esprit depuis 15 jours. Alors quand en plus, sur les 10 kilos perdus en 1 an, j'en ai repris quasi 5 sur l'été ; quand en plus, ma rentrée est catastrophique et que je ne suis pas loin du méga clash avec une de mes classes ; quand en plus, et je sais que je me répète, je vis dans une région que je n'aime pas, loin de mes gens (heureusement qu'il y a Clo, Nono et Rico dans le coin), loin de ma famille avec pour toute tendresse les caresses de mon chat, y'a de quoi ne pas aller bien.

Sur ce, je vais aller continuer ma prostration devant la télé, peut-être que ça me permettra de me mettre au niveau de mes olives.

22 companion(s) so far:

Les Passions des Amoureux du Quai a dit…

Coucou !

Eh bien ! Ca me rend triste tout ça :( !
Je vais sûrement te dire des choses que tu as entendu et répété mais bon je vais les dire quand même !
Moi je n'ai que 22 ans tu vas me dire mais avant l'année dernière (quand j'ai rencontré mon homme), j'étais en dépression et pas du tout bien dans ma peau, je n'avais jamais eu de copains et je pensais comme toi finir vieille fille et par le hasard j'ai rencontré mon homme.
Je sais que c'est dur à des moments voir les autres heureux et tout ! Mais il faut d'abord que toi tu te sentes bien dans ta peau :) ! Tu sais j'ai une de mes amies qui a des kg en trop aussi et elle se sent bien dans sa peau et un chéri :) !
Une fois que tu te sentiras bien dans ta peau tu verras que le monde change autour de toi, tu souris au gens et ils te sourient en retour. Tu fais des rencontres, tu as envie de faire de nouvelles choses !
Je ne sais pas si c'est de moi que tu parles pour les fiançailles, en tout cas, si c'est moi, je suis vraiment désolé de l'avoir publié à ce moment-là où tu ne vas pas bien !

En tout cas sache que si tu veux parler, je suis là, je suis pas psy mais bon :) !

Allez gros bisous !! Et vite que ton moral remonte !!

zoalie a dit…

Oh lala ma tite Liz, que se passe-t-il ?! Et que puis-je dire d'intelligent pour te changer les idées, sans tomber dans le panneau du "t'en fais pas, ça viendra" ??
Bah je ne sais pas. Je suis maladroite dans ce genre de situation, alors je préfère ne rien dire de peur de paraître relou.
Je te comprends, je comprends ta douleur, et ça me rend triste.
Sinon, y a un Dorcel Store à Brest, ça pourrait t'intéresser... ^^

Audrey a dit…

C'est fou, en te lisant j'ai l'impression de lire mes propres pensées... C'est exactement ce que je ressent, surtout depuis que je suis moi aussi isolée (certes j'ai quand même la possibilité de rentrer plus souvent mais actuellement mon porte-monnaie ne le permet pas :-/).
J'ai juste l'impression d'étouffer dans ma vie et de la regarder m'échapper tranquillement sans rien faire.
Depuis la rentrée il n'y a pas un jour où je n'ai pas pleuré et je me suis rendue compte que hier les seules personnes avec qui j'avais échangé des paroles c'étaient les élèves et mes collègues à propos du travail! Ma meilleure amie en ce moment est ma télé!!
Apparemment mes relations avec des hommes sont plus récentes mais tellement décevantes à chaque fois et le pire c'est que je l'étais habituée à faire sans mais là d'y avoir goûté quelques temps et de tout perdre à nouveau c'est dur!!
En tout cas, tu n'es pas seule à ressentir ça, je crois que la seule chose à faire et de ne pas se laisser sombrer, relever la tête et aller de l'avant!! Bisous!!

Alanysfolle a dit…

A vrai dire, je vais pas faire comme les autres à dire ça viendra, un jour. Non je ne vais pas te dire ça parce que franchement, de toi à moi, on sait bien toutes les deux que ça ne réconforte pas ce genre de phrase, que ça à tendance à faire chier plus qu'autre chose. Je le sais bien parce que je pense souvent comme toi. Je n'ai pas eu de mec dans ma vie depuis un peu plus de deux ans, et le dernier coup tiré (le seul qui était juste de passage) m'a déprimé encore plus. Enfin, déprimer est un bien grand mot. J'ai une tante vieille fille, qui a de nombreux kilos en trop, la cinquantaine bien tassée et qui vit dans son monde à elle. Je l'adore cette tante, sûrement ma préférée. En même temps elle me fait peur parce que je me dis que je vais finir à coup sûr comme elle. Comme tu le dis, on le sent ces choses là. Moi je le sens, l'amour c'est pas pour moi. J'ai essayé y' longtemps, ça m'a valu une vingtaine de kilos en plus, un coeur en miettes et plus d'estime pour moi. Depuis je vis seule avec mon chat et oui parfois ça me manque. Souvent même. Mais j'ai appris à vivre sans, à apprécier ce que j'ai même si parfois j'ai l'impression que ça n'est pas grand chose. En même temps je ne fais pas forcément d'effort. Si vraiment je voulais. Si je m'en donnais les moyens jusqu'au bout, je sais que j'y arriverai. Alors écoute moi bien (ou lis moins bien plutôt). Reprends toi. (Et on va crier: tortionnaire et sans coeur et blablabla). Je pense qu'on a tous nos moments merdiques ou rien ne peut nous faire sourire, strictement rien. Je le sais. Mais se laisser aller à vivre ça, ça n'est pas la solution. Accepter d'aller mal, ça n'en est pas une (pour avoir eu des parents accro aux médocs, antidépresseurs ou bouteilles, je sais de quoi je parle question dépression ;)). Aujourd'hui c'est la merde. Ok. Et ce week end tu penses que ça n'ira pas mieux??? Mais voyons!!! Demain est un nouveau jour! Ne pars pas du principe que ça n'ira pas mieux! Cette année ne sera pas une année avec du monde autours de toi? Et alors??? Profites en pour accomplir des projets que tu n'aurais peut être pas osé accomplir et vis POUR TOI égoïstement, emmerde le monde et les élèves qui cassent les pieds, les principals sont là pour les accueillir (hinhin). Demain tu te lèves, tu respires un bon coup et tu souris. T'ouvres la fenêtre en grand, t'inspire à pleins poumons, tu te fais ton café, ton thé ou je ne sais quoi et tu te dis, cette journée est pour moi. Ce que tu en feras? A toi de voir. En général une heure de vélo avec de la musique à fond des balons dans les oreilles ça me met en joie donc pourquoi pas! Te laisses pas abattre, sérieux, t'as 30 ans, t'es jeune! Et pense pas à la vieillesse, maintenant y'à la chirurgie esthétique pour faire semblant... ;).
Vis ma belle, vis, et tu verras, très vite ça ira mieux. Et puis qui sait... ;)

LittleMiss a dit…

Ça me fait de la peine de te lire comme ça.
Je sais aussi qu'il n'y a pas grand chose à dire qui peut faire aller mieux. Tout ce dont on a besoin dans ces moments-là, c'est d'une oreille et d'une épaule, les mots ne servent pas vraiment. Alors n'hésite pas cocotte.

Mypianocanta a dit…

Coucou miss :) (si je vais sourire parque c'est important aussi)
Je comprends chaque mot que tu as écrit mais je tiens à te dire que non, la vie n'est pas fini à 30 ans. J'en ai connue et plus d'une qui ont trouvé l'âme bien après 35 et sont heureuses et épanouies maintenant. Alors courage (et essaie de te trouver une activité défonce fun : aquagym, zumba rando… ) n'importe quoi pour t'éclater un peu.
Pour tes classes, il faut que tu t'appuies sur l'équipe pour tenir le choc : je suis certaine que tu peux le faire parce que tu crois à ton boulot.
Courage miss et n'hésite pas : on est là aussi pour ça.
1000 bisous

Miss Bunny a dit…

Ange > merci pour l'intention derrière ton commentaire. Ne t'inquiète pas pour le moment où tu as annoncé tes fiançailles : tu as bien le droit de les annoncer quand tu veux hein....

Zoalie > merci ma Zo. Par contre, Dorcel, merci mais non merci.

Audrey > j'espère que toi aussi tu vas aller mieux bientôt.

Alanys > merci, tu m'aides beaucoup là. et c'est pas ironique. j'aime qu'on me secoue parfois.

LittleMiss > merci ma mignonne.

Miss Bunny a dit…

My > je commence la danse lundi prochain. J'espère que j'y rencontrerai des gens. en tout cas, même si ce n'est pas le cas, je danserai, et ça me fera beaucoup de bien.

Pour le boulot, j'ai suivi ton conseil sans le savoir : j'ai mobilisé tout le monde ce matin à la récré. on a commencé à trouver des solutions, on verra bien.

Merci My :) (moi aussi je souris, pour la peine^^)

S. a dit…

Période de blues pour moi aussi ...

La vie réserve parfois de belles surprises, il faut y croire. Toujours. Garder espoir.

Je pense très fort à toi ...
Je t'embrasse.

adé a dit…

Ah comme dirait Sartre " L'enfer c'est les autres"!

Ah comme je te comprend le célibat c'est déjà un peu compliqué a vivre mais quand en plus les gens autour de toi son tous en couples c'est super chiant.
Et puis y'a un petit coté bête de foire, sans parlé pour ma part sans cesse des petite réflexion du style " a t'es toujours célibataire??? tu serais pas lesbienne par hasard." ou alors " moi a ta place je pourrai pas être célibataire tout le temps comme ça" (comme ci j'avais choisi tien!)

Et puis y a quand même toujours cet hantise de finir seule dévoré par ses chats lol
ba oui logique si on a personne pas d'enfant ect qui s’apercevra que la voisine du 2B est morte hein? Personne! Alors au bout d'un moment mes chats qui n'auront plus de nourriture, me dévorons! ahahah ! bon la je divague!
Jte comprend, j'avais pensé supprimé tout mes amis fb qui se colle des p'tit mot d'amour mielleux sur leur Fb; du style "mon canard d'amour sucré que j'aime plu que l'infini intergalactique" (bon j'avou j’exagère lol) Mais bon y'aurai plu eu grand monde... ^^
Y'a un coté ou je les déteste et aussi secrètement celui ou je les envie!

Enfin sinon faut essayé de garder le morale quoi qu'il arrive, et attendre le moment qui fait que la vie vaut le coup !

Ps : sinon pour tes élèves j'ai une solution! INTIMIDATION y a que ça de vrai! faut tous les attendre à la sorti ses sales mioches ! lol
Je rigole bien sûr!


Nelfe a dit…

On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Je suis sûre qu'on pourrait être plein à te dire qu'on a été au fond du trou un jour et que sans crier gare la vie nous a réservé de belle surprise.
Comme ça a déjà été dit plus haut et comme le dirait si bien Forest Gump (^^): la vie c'est comme une boîte de chocolat, on sait jamais sur quoi on va tomber ;)

Blogarnaque a dit…

Je ne sais pas si tu as vu le premier épisode de go on ( nouvelle série de Matthew Perry). Il organise un concours dans un groupe de parole de personnes déprimées. Si on devait y jouer toutes les deux je pense que je gagnerais alors un de ces jours je vais t écrire un mail et tu verras tu te sentiras mieux ;) ( plus sérieusement je comprends mais je t'envie car je suis incapable moi d'aller vers les autres comme toi tu le fais)
Bisous

Miss Bunny a dit…

S. > roh ma mignonne ! j'espère que ça va aller mieux. Appelle si tu veux discuter ! Bises

Adé > tu m'as bien fait rire, mais oui, franchement, si on meurt, qui va se soucier de nous ? Bon de mon côté, il est fort probable que ma voisine d'en face, qui est constamment à m'espionner et qui me dit 50 fois par jour bonjour, et qui connaît mon emploi du temps presque mieux que moi, s'en rende compte. Mais quand je vais déménager, qui s'en rendra compte ? En fait, je crois que mes amis s'en rendraient compte grâce à ce que je poste sur FB : 2 jours d'affilée sans poster est extrêmement rare pour moi, alors quand je ne poste pas, souvent j'ai des messages pour me demander comment je vais. J'aime les gens qui m'aiment et qui me connaissent :)

Nelfe > pour l'instant je suis pas mal tombée sur des chocolats noirs et des chocolats alcoolisés, que je déteste. Une fois que je les aurai tous mangés, il ne me restera que les bons, les au lait, les pralinés ? vivement !

CJ > Oui j'ai vu Go on, il faut d'ailleurs que je regarde le 2e épisode, peut-être tout de suite puisque mon système digestif a décidé de me réveiller et qu'il ne me laissera pas tranquille avant 6/7h du mat. Mais le but était pas de me faire plaindre, loin de là. Ni de dire : ma situation est pire que la vôtre. C'était juste des choses que j'avais besoin de sortir pour aller mieux. Et "ce matin", je vais mieux. Je sais comment je fonctionne, j'ai besoin de cette catharsis pour faire le premier pas vers "la guérison". Le fait que tu aies a priori une situation plus désolante que la mienne ne me fait pas me sentir mieux et ne rend pas ma situation, à mes yeux, moins insupportable. Si je devais graduer, quand je vois mon amie - celle qui ne peut pas avoir d'enfants - je considère que son malheur est pire que le mien (pourtant, si je voulais, j'aurais de quoi être jalouse d'elle. et être aigrie vis à vis d'elle, je ne le suis pas). Compatir et souffrir quand je vois qu'elle souffre (ce qui en fait est la définition même de compatir...) ne rend pas à mes yeux mon "problème" moins important. Donc savoir que tu as plus de problèmes que moi, non, ça ne me fera pas sentir mieux. Ce serait même l'effet inverse : je ne peux m'empêcher d'être empathique envers les gens que j'apprécie.
(ceci dit, n'hésite pas si tu veux t'épancher un peu, ça fait du bien de se sentir soutenue).
(et puis, toi aussi tu vas vers les autres : la preuve, tu as commenté !)
Des bises CJ, vraiment n'hésite pas si tu veux parler, ma porte est ouverte.

jelydragon a dit…

Comme je me suis reconnue dans ce que tu écris. J'ai été à peu prêt dans la même situation que toi, isolée à la campagne, les amies loin, la famille un peu envahissante...
J'ai pleuré beaucoup, je pensais que l'amour ce n'était pas pour moi, que j''y avais pas droit.
Et puis un jour où j'étais vraiment mal, je me suis dit que je ne pouvais pas continuer comme ça, c'était impossible, invivable, alors je suis allée voir un psy. Ca n'a pas été simple, ça a été long et souvent douloureux...
Et puis j'ai trouvé mon mari, il habitait la rue à côté de chez moi.

Je sais bien qu'écrire tout ça ne te remontera pas le moral, peut être même que tu penseras que je ne comprends rien parce que je suis mariée.
Mais parfois je me réveille encore toute surprise d'avoir finalement trouvé quelqu'un, alors que j'y croyais si peu.
Donc tu ne peux pas dire qu'il y a peu de chance que ta situation change, tu n'en sais rien !

Miss Bunny a dit…

Alors il y a encore de l'espoir ! :)

Blogarnaque a dit…

Coucou
Contente que tu ailles mieux ;)
Bon donc tu veux pas faire un concours de pas de bol avec moi? Mince on aurait bien rigole. Plus sérieusement je sais bien que savoir qu'il y a pire ne remonte pas le moral et que c'est même l'inverse.
Je ne souhaite pas m épancher car moi je suis plutôt du genre à vivre en me voilant la face, c'est la technique secrète ;) ( comment ça c'est pas une bonne idée!!)
Ah oui et puis je parlais de ton courage d'aller vers les autres dans la vraie vie. Moi j'ai plutôt tendance à me terrer dans mon chez moi où je me sens si bien.
Ps si ton collège est pourri viens dans le lien ;)

Miss Bunny a dit…

non, ce n'est pas une bonne idée !! :D
Cette année, je suis en LP... il est pas pourri, c'est juste une de mes cl@sses qui l'est...
tu as un poste pour moi ? :)

Auudrey a dit…

Hey Miss ;)
Contente de voir que tu vas mieux depuis, je viens à peine de lire ton billet et ça m'a rendue triste pour toi, et je me suis reconnue dans ce que tu as écris aussi.
Bon je n'ai que 21 ans mais je n'ai jamais eu de copain et le dernier homme prétendant à ce poste s'est révélé être un enfoiré parano et égoïste; et dire que c'était un "ami" depuis quelques années, en fait je ne le connaissais pas du tout, et ça m'a bien refroidie à l'idée d'être avec quelqu'un !
Mais ça m'arrive quand même de ressentir la même chose que toi par moment, et puis je me dis "et pis merde, jsuis jeune je tomberai peut être sur d'autres trous du cul mais ça ne veut pas dire que je n'arriverai pas à trouver le Graal", c'est bien la même chose pour toi :D
Et puis 30 ans ça va, c'est pas la vingtaine mais ta vie est loin d'être finie, t'es encore jeune et on ne sait jamais ce qui peut nous arriver dans l'avenir !

Si t'as encore un coup de blues un jour, et que tu ne sais pas à qui parler, je suis là ;) jsuis pas forcément douée pour réconforter mais écouter je peux :D

Miss Bunny a dit…

merci Audrey :)
moi je demande même pas le graal hein. la possibilité même me suffirait...

Le Mammouth a dit…

Coucou ! :)

Moi en la matière je fais figure d'extraterrestre, tout simplement parce qu'à presque 31 ans, je n'ai jamais eu l'ombre d'une relation amoureuse. ^^ Mais vraiment, hein ! Pas même une amourette d'ado. Rien de rien. Et...bah...ça ne m'a jamais manqué. L'amour, le besoin d'être aimée, cajolée, accompagnée, je ne sais pas ce que c'est. Ce sont des notions qui me dépassent totalement.

Personnellement je le vis très bien, j'adore mon existence, je ne me sens jamais seule MAIS ce qui me pèse, ce sont les réactions d'incompréhension tout autour de moi. Les gens adoreraient que je me plaigne, que je déprime, que je sorte les mouchoirs en disant "sniiiiif c'est trop injuste je suis toute seule"... Alors forcément, quand je dis "youpi j'adooore être célibataire et je n'envisage pas de vivre autrement", ça coince. J'ai eu le droit à toutes les réactions... Du "aaaah mais c'est pas normal, pas possible, tu as vécu un traumatisme étant enfant !" au "mais en fait tu as la frousse, c'est pour ça", en passant par les gens super fins qui m'ont dit d'emblée qu'il fallait que je "consulte". En gros, pour avoir la paix je devrais mentir et dire que mon célibat me pèse, SAUF QUE...non. Mais l'incompréhension des gens et leur psychologie de bas étage, à la longue ça donne des envies de fuite sur une île déserte. ^^

Mais bon, je pense que ce qui fait que j'adore mon célibat, c'est parce qu'au fond je suis une ermite... Je n'ai pas beaucoup d'amis, je les vois très peu (et ça me va très bien comme ça) et j'adore m'enfermer chez moi dès que je sors du boulot. Je ne bosse que cinq heures par jour, mais ça me pèse déjà beaucoup d'être "sociable" pendant tout ce temps-là... Donc forcément je n'ai aucune envie de vivre en couple, de toute façon je m'en sais foncièrement incapable. ^^

Miss Bunny a dit…

moi je te comprends parce que la plupart du temps je pense comme toi. Et je comprends que les réflexions des gens te pèsent. Ils m'énervent les gens d'ailleurs : peuvent pas s'occuper de leurs fesses et nous laisser tranquille ? pfff

Le Mammouth a dit…

N'est-ce pas ! Si les gens pouvaient s'occuper de leurs grosses fesses au lieu de lorgner sur celles des voisins, ça serait le paradis ! ^^

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!