mardi 21 août 2012

4 Il a jamais tué personne, mon papa - Jean-Louis Fournier

C'est l'histoire d'un papa singulier, racontée par son fils sur le mode de la simplicité et de la naïveté. Un papa qui est docteur dans une ville de province, qui soigne des gens qui ne le payent pas mais lui offrent toujours à boire ; un papa qui finit ses journées fatigué et saoul, plus porté sur la bouteille que sur l'ordonnance ; un papa qui se cache derrière le piano de son cabinet, blagueur insupportable, à la fois j'menfoutiste et irresponsable, distrait, oubliant sa voiture dans un champ de betteraves ; un papa colérique qui menace de tuer la maman, "pas méchant, seulement un peu fou quand il avait beaucoup bu. Il a jamais tué personne, mon papa, il se vantait". Voilà un récit vif et amusant, cruel, tout en délicatesse et sensibilité, qui avance en bonds et rebonds, au fil des souvenirs toujours plus précis, plus implacables sur le père, sublime figure tragi-comique. A la manière de Je me souviens de Georges Pérec, Jean-Louis Fournier raconte un père qui ne manque pas d'amour, qui se cherche longtemps, avant de se retirer, désabusé et désoeuvré, au coeur d'une famille pas comme les autres, où tout est drôle à force de noirceur, de drames sans cesse répétés, de gaucheries et de maladresses.

 Fournier est un de ces auteurs dont j'ai souvent entendu parler sans l'avoir jamais lu. C'est chose faite.

Bon, tout cela n'est pas très transcendant. De toutes façons, vous le savez, j'ai souvent du mal avec la littérature contemporaine française.

L'auteur nous livre ici quelques souvenirs d'enfance, écrits à la manière de l'enfant - justement - qu'il était lors de ces événements. Le ton est emprunt d'innocence et de naïveté, pour décrire des instants qui le sont beaucoup moins.

L'avantage, c'est que ce livre, dont chaque chapitre - très court, seulement 2 pages - retrace un moment particulier, se lit très très vite.

Malheureusement, je n'ai pas du tout été touchée par ce récit et je l'ai lu en 'spectatrice' indifférente.

Livre lu dans le cadre de :



4 companion(s) so far:

Atrabilaire a dit…

J'ai lu "Fourniret" au lieu de "Fournier" alors t'imagines un peu le choc...
^^;

Miss Bunny a dit…

je vois bien oui ! :D

Aidoku a dit…

J'ai même pas lu la quatrième de couv jusqu'au bout. Trop long !

Miss Bunny a dit…

presque plus long que le bouquin en lui-même !

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!