dimanche 8 avril 2012

7 Delirium - Lauren Oliver


Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »




Comme je le disais sur FB, je me fais parfois l'effet d'être le petit canard de la bande, celle qui se rallie rarement à la majorité, et qui apprécie rarement les livres que tout le monde aime.

Delirium ne fait pas exception : je suis loin d'avoir été convaincue.

J'aurais même dû en rester à ma première impression lors de la lecture du résumé et ne pas le lire. Mais tentée par de nombreuses critiques positives, je me suis laissée aller. Zut alors.

Les personnages :
Aucun n'a vraiment trouvé grâce à mes yeux. Lena m'a agacée pendant presque les 2/3 du roman à toujours répéter qu'elle est quelconque, alors que sa copine Hana est parfaite. Alex manque de profondeur et Hana... je suis sûre que c'est une sale traître. J'ai même presque envie de lire ça pour tester ma théorie. La seule qui m'intéresse un peu est Grace. Mais c'est un personnage presque inexistant dans l'histoire.

L'environnement :
Là, en revanche, je suis plutôt conquise. Je connais un peu Portland, et de retrouver cette ville dans ces pages m'a fait plaisir, j'avoue. Et puis l'auteure arrive à retranscrire l'atmosphère oppressante et en même temps terne de cette société, tout en recréant la chaleur étouffante de l'été.

Le déroulement des événements :
Prévisible du début à la fin. Pas une fois je n'ai été étonnée par ce que nous raconte l'auteure. La pseudo révélation n'en est franchement pas une et je l'attendais depuis des lustres.

Bilan :
Aucune envie donc de découvrir la suite.

Livre lu dans le cadre de :

7 companion(s) so far:

Aurélie a dit…

Je connais cette sensation où tu te demandes pourquoi un livre plait tant à la majorité...

Miss Bunny a dit…

hélas, moi aussi, ça m'arrive bien trop souvent...

calypso a dit…

Moi qui avais envie de le lire...

Aidoku a dit…

Ce livre ne me tentait déjà pas spécialement...

Miss Bunny a dit…

Calypso > comme souvent, je suis une des rares à avoir une impression négative, alors peut-être qu'il te plairait

Aido > moi non plus en fait, et j'aurais dû m'abstenir.

Mypianocanta a dit…

Oh ben zut alors ! Moi je me suis complètement laissée emporter dans l'histoire. Je dois avoir un cœur de midinette XD

Miss Bunny a dit…

ou moi un coeur de pierre :)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!