mercredi 15 février 2012

0 Rupture - Simon Lelic

Que s’est-il passé dans ce collège anglais par un après-midi caniculaire? Pourquoi le prof d’histoire, monsieur Szajkowski, a-t-il ouvert le feu sur ses élèves et ses collègues avant de retourner l’arme contre lui? Dépression nerveuse? Pétage de plombs? Schizophrénie?
L’inspecteur Lucia May se voit confier cette enquête sous l’œil de sa hiérarchie. Médias et politiques s’y intéressent de près... Pourtant, au fil des témoignages des adolescents, de leurs parents, des professeurs, quand Lucia pose les bonnes questions – forcément dérangeantes - se dessine une vérité complexe. Derrière la brutalité des faits rôde une violence insidieuse et meurtrière.


Avant toute chose, je tiens à remercier la team Livraddict et les éditions Folio de m'avoir sélectionnée pour ce partenariat et de m'avoir permis de découvrir ce roman.

J'ai tout de suite été séduite par l'objet en lui-même. J'aime les couleurs de la couverture, et au toucher, il est très agréable : souple, doux, moelleux. Oui, oui, vous avez bien lu : moelleux. Ca a rendu ma lecture des plus confortables.

Pour ce qui est du contenu, j'ai un avis mitigé.

A la lecture du résumé, je m'attendais à ce que l'histoire soit vraiment centrée sur le professeur et les raisons qui ont mené à son geste. D'une certaine façon, elle l'est, mais ici, l'événement est le point de départ, et non le point final, de l'intrigue ; ceci est assez intéressant, mais du coup, nous n'apprenons que peu de chose sur ce professeur, car le narrateur s'attache aux pas de l'inspectrice en charge de l'enquête.

La chronologie n'est pas forcément respectée, et ça peut parfois dérouter, même si au bout d'un moment, on comprend comment ça fonctionne.

Le récit est un entremêlement de narration classique et de témoignages. Seuls les propos des personnes interrogées apparaissent dans ces témoignages, alors c'est au lecteur de deviner les questions que pose Lucia. Ces passages créent une atmosphère assez lourde, pesante, tout à fait en adéquation avec les événements décrits. Le malaise s'installe petit à petit quand on comprend toutes les causes et implications de la fusillade. Tout cela est très bien mené, et on a du mal à se détacher du livre tant qu'on n'a pas tous les éléments, ni les réponses aux questions que l'on se pose et qui s'ajoutent à chaque témoignage.

Un des soucis que j'ai eus, c'est que je ne me suis identifiée à aucun personnage. Les "méchants" sont vraiment méchants et méprisables, et les "gentils" sont vraiment trop identifiables en tant que victimes, et n'ont aucun trait attachant. Le personnage de Samuel, tel qu'il est décrit, n'appelle pas vraiment la compassion, et pourtant...

Au final, un livre avec de vrais atouts (une écriture évocatrice, une intrigue bien ficelée, une atmosphère bien présente...), mais qui pour autant ne m'a pas totalement charmée. Il faut dire que ce n'est pas forcément le genre littéraire que j'apprécie particulièrement à la base. Mais le fait que j'ai été captivée du début à la fin est définitivement un bon point.

Livre lu dans le cadre de :

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!