samedi 21 janvier 2012

7 L'Attrape-coeurs - J.D. Salinger


Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l'âge adulte et comprend qu'il perd l'innocence de l'enfance. L'une des plus belles images de l'auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l'étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.



Je pense que je vais être très véhémente dans cette chronique : je suis complètement passée à côté de ce livre. Ca a pourtant bien commencé, deux ou trois remarques rigolotes, un style qui me plaisait - du moins au début. Ensuite, c'est vite devenu pénible. Des répétitions à n'en plus finir ("la môme", "ça m'a tué"...), des structures de phrases bancales (oui, je sais, c'est un ado des années 50 qui parle. M'enfin quand même), de la vulgarité (oui, je sais, bis repetita) et surtout de l'inaction.

Pendant les 237 pages du roman, il ne se passe absolument rien. Il y a un petit éclat vers la fin, l'espoir d'une fin intéressante, mais rien. Alors j'imagine qu'il faut chercher le symbolisme tout ça tout ça, mais ça fait bien longtemps que je ne suis plus dans cette optique-là. Qu'un livre me fasse réfléchir, soit. Qu'un livre me fasse réfléchir sur son sens caché, là je suis plus trop d'accord.

Le personnage principal est, de plus, assez antipathique, pas franchement attachant. Il n'aime rien, passe son temps à énumérer les choses qu'il trouve dégueulasses (le cinéma, son voisin de chambre, les gens qui dansent bien parce que du coup ils en deviennent conscients et donc ils en deviennent puants...). C'est vraiment lassant.

Le seul petit rayon de soleil, c'est la petite Phoebe, toute mignonne.

Une perte de temps, pour ma part.

Livre lu dans le cadre de :



Et n'oubliez pas le concours !!

7 companion(s) so far:

sofynet a dit…

Bon, et bien je passerai aussi ! Bon week-end.

adé a dit…

Je l'ai lu il y a quelque temps déjà et tout comme toi j'ai trouvé que s'était une perte de temps

Aidoku a dit…

Un grand classique pourtant... que je ne suis pas pressée de découvrir, du coup. :(

Miss Bunny a dit…

moi et les classiques, on est pas très potes en fait :)

jelydragon a dit…

Je l'ai lu il y déjà quelques temps mais tout comme toi ça ne m'avait pas vraiment emballé, c'est l'écriture qui est lassante...

Miss Bunny a dit…

l'écriture, l'histoire...

florel a dit…

Salut :)

Tu as lu cette version là, celle qui correspond à cette couverture ? Parce que si oui, tu as lu la meilleur traduction qui soit, s'ils l'ont à la médiathèque j'irai le feuilleter, on le trouve plus neuf :(
Cela dit ça a l'air d'être assez semblable quand je vois l'extrait de tes phrases. Bref, faudra que j'aille voir.
Biz biz et bonne semaine. Puis bonne lecture.

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!