mercredi 11 janvier 2012

6 [Cette année-là...] 2004

Alors là, je suis ravie, parce que 2004, ça a été une super année. Bon d'accord, pas que, mais quand même, le bon contrebalance le mauvais sans problème ! Ready ? C'est parti !

Dans ma vie personnelle
En 2004, je suis en maîtrise. Et en janvier, c'est la super bonne nouvelle : sur je ne sais combien de candidats, pour 1 poste de lectrice dans une fac américaine, alors que je ne suis pas celle qui a le meilleur dossier (et que j'ai fait une GROSSE faute lors de l'entretien, même si je l'ai rattrapée), c'est moi qui suis prise !!! YAY ! Donc, en août, je vais partir aux USA ! Et là, c'est la course au visa qui commence. Oui parce que c'est super dur d'avoir un visa. Déjà, faut appeler pour prendre rendez-vous. Et là, faut payer : 14.50 € avant même de dire bonjour. Soit. Et ensuite, il faut se déplacer. Aller à Paris. Ce qui veut dire s'arranger au boulot. Me voilà donc à l'ambassade, à faire la queue et quand c'est mon tour, la dame qui me reçoit (qui n'a pas du aimer ma tête, certainement) me refuse le visa sur un détail lexical, alors que ma fac fait cet échange depuis plus de 10 ans, avec les mêmes termes sur les mêmes papiers et qu'une autre Française part au même endroit, donc avec les mêmes papiers, et qu'elle n'a eu aucun souci ! J'ai bien cru que mon voyage tombait à l'eau. Dès que je suis rentrée, j'appelle la secrétaire du département des Langues Romanes qui s'occupent des dossiers des lecteurs, et dans la semaine j'ai un nouveau papier, et la semaine suivante, grâce à la poste (par bonheur, pas besoin de retourner à Paris), j'ai mon visa !!!

Malheureusement, entre temps, ma mère tombe malade. En fait, elle était malade depuis 2/3 mois. Mais son médecin, une incapable de première, lui faisait prise de sang sur prise de sang sans voir ce qui clochait. Jusqu'au jour où ma mère est tombée dans les pommes et qu'un médecin de SOS Médecins vient à la maison. Verdict : elle aurait attendu 1 semaine de plus, je serais orpheline à l'heure qu'il est. Un rein mort, l'autre ne fonctionnait plus qu'à 5 %, donc dialyse en attente de greffe.

J'ai voulu abandonner mon voyage et maman m'a dit "non, tu t'en vas, c'est important pour ton avenir. Et quand tu reviens, je serai là". Alors je suis partie. En disant au revoir à ma mère, cloîtrée dans sa chambre d'hôpital.

La première nuit aux USA, impossible de dormir. Triste à l'idée d'être loin de ma famille, mais super excited !!!!! J'ai un peu de mal à me faire au mode de pensée américain, mais je m'y fais petit à petit et surtout je profite des infrastructures : je vis sur le campus et je bénéficie d'avantages certains (loyer inclus, et un budget quasi illimité à dépenser dans les 2 "RU" de la fac, ainsi qu'à la cafèt, au gril, et au convenience store. Trop génial quoi !). Et petit à petit je rencontre des gens : les profs de français, que j'ai assez peu fréquentés, l'autre lectrice française, le lecteur allemand et la lectrice colombienne, mes étudiants et ceux qui deviendront mes amis américains. Ma parenthèse enchantée peut commencer.

Et autour de moi ?
Je suis déçue car Friends, une des séries de mon top 3, vient de finir : je n'aurai pas le plaisir de voir un nouvel épisode en "direct". En revanche, j'assiste à la diffusion des pilotes de Desperate Housewives, Grey's Anatomy et de Lost en direct live à la télé US. Télé qui me ferait presque regretter la télé française d'ailleurs : tous les 1/4 d'heures, facile 2 à 3 minutes de pub !

En musique, je découvre Howie Day avec cette superbe chanson, je découvre également Aberfeldy avec ce clip trop mignon, et je découvre aussi Kelly Clarkson, à peu près un an avant la France. D'ailleurs, ça me fait rire, quand je rentre, d'entendre parler ce "nouvel" album, alors que moi je le connais par coeur depuis de longs mois.

Je vais voir Vanity Fair et Shawn of the Dead au cinéma : je ne comprends rien au premier (et je déprime parce que je ne comprends rien. Et en plus, à ma grande honte, le titre m'évoquait plus un magazine de mode qu'un roman classique - Rachel, sort de ce corps), et le second me fait moyennement rire (mais bon, j'avoue, j'y suis surtout allée parce que le lecteur allemand me plaisait pas mal :). Avec le recul, j'ai bien envie de revoir Vanity Fair, surtout quand je vois le casting, maintenant que je suis plus accoutumée à l'aristocratie cinématographique britannique (et puis James Purefoy, miam!)

Les Boston Red Sox gagnent le World Championship (base-ball) alors qu'ils n'avaient plus jamais gagné depuis 1918 ! C'était l'euphorie totale sur le campus, mais moi j'avoue que le base-ball, j'y comprends rien, et puis c'est trop lent. C'est pas faute d'avoir demandé à mes étudiants de m'expliquer pourtant...

Bush est réélu Président, et de vivre une élection présidentielle me montre à quel point les Américains sont différents de nous en ce qui concerne la politique : là-bas, chacun affiche fièrement son opinion, il n'y a rien de secret comme ici où rares sont ceux qui disent clairement pour qui ils votent.

Et puis le tsunami fait des ravages, le lendemain de Noël. J'étais de retour en France pour les fêtes, et quand je retourne aux USA, mes étudiants sont à peine au courant, ce qui me rend un peu perplexe, j'avoue.

Je rentre juste en France pour voir Gregory Lemarchal gagner la Star Ac. Sur le coup, comme je n'avais pas suivi cette saison, et apprenant qu'il était malade, je me dis : "bah c'est pour ça qu'il a gagné." Avec le recul, sa victoire était plus que mérité. RIP petit ange.

Christopher Reeve meurt alors que Lainey et moi sommes à Washington.

Et c'est à peu près tout ce dont je me souviens !

Et vous, votre année 2004 ?

L'année de Zoalie, c'est par .
Et n'oubliez pas le concours !!

6 companion(s) so far:

joey7lindley a dit…

Dis donc, tu te souviens de baucoup de choses, y compris les chansons etc. J'adore "Collide" !

Ca a du etre très difficile pour toi et ta Maman. Je ne sais pas ce que j'aurais décidé à ta place. La vie nous joue parfois de mauvais tours. (désolée, le clavier ici refuse de faire un accent circonflexe : il les fait en double ! Du coup, je ne les mets pas.)

loli05 a dit…

En 2004, je débute mes premiers mois ds mon nouveau département et j'ai bcp bcp de mal à passer de la vie parisienne à la vie provinciale! Sacrée année que tu as vécue là!

Miss Bunny a dit…

Joey > je m'en souviens bien parce que c'est une des meilleures années que j'ai vécues jusque là, alors tout est resté dans ma mémoire :) Ca a été effectivement très dur, mais le dénouement est heureux alors tout va bien !

Loli > je crois que moi aussi j'aurais eu du mal à m'adapter à la vie en province après Paris !

Aidoku a dit…

En 2004 j'ai 19 ans. Je viens de passer mon BAC, épreuves inutilement anxiogène, mais je suis déçue de n'avoir qu'une mention passable. Ça va me trotter dans la tête pendant des semaines.
Puis je rentre à la fac. J'ai tellement pas le sens de l'orientation que Ju me fait faire la route tout les jours quelques semaines avant. ^^
Oui, c'est la première fois que je vais conduire aussi souvent !
A la fac, j'entreprends des études d'histoire. Je suis seule, aucune amie ne fait les mêmes études que moi, mais je suis au anges. La fac est superbe, les professeurs à l'écoute, la BU magnifique et les cours intéressants. Je me jette à corps perdu dans les études et j'adore ça.
Mais ça ne durera pas, je me laisse trop facilement distraire. ^^

Luna a dit…

En 2004 j'avais 13 ans.
Fan de Kyo et un peu moins d'Harry Potter et je tanne mes parents pour aller voir Le roi soleil lorsqu'on visite Paris (cela dit à force de "yeux du chat potté" j'arrive à mes fins).

En juin, premier "vrai" petit copain (parce que les amours de vacances, ce n'est pas pareil) que je rencontre au ciné avec mes copines en allant voir le tout dernier Star Wars (j'espère que je ne me trompe pas d'année). J'étais super fière de le montrer à mes copines : c'est dingue l'effet que font les lycéens sur les collégiens. C'est comme après au lycée quand ton copain est à la fac --'), et depuis c'est mon meilleur ami (les gens trouvent ça assez bizarre, mais pas moi !).

L'été, c'est l'Allemagne avec une copine (sans parents -le bonheur à cet âge): première fois que je prends l'avion (j'étais super flippée un s'est écrasé le mois avant que je parte et un autre la semaine avant que je revienne).

Ensuite c'est la troisième et j'ai encore la cousine de ma mère en prof de math pour la seconde année consécutive (youpii !) et ça ne m'empêche pas d'avoir des sales notes dans cette matière.
Je déclare la guerre à ma prof d'allemand (qui, j'en suis persuadée, n'a jamais su parler un mot d'allemand où, en tout cas, on ne l'a jamais entendu) tout ça parce que soit-disant "je me rebelle" car je ne veux pas faire du coloriage pendant ses cours.
En octobre ma correspondante allemande vient nous rendre visite.

C'était une bonne année pour ma part !

Je suis contente que ta maman va mieux maintenant :)
(désolée pour le blablatage, je me sens toujours obligée de raconter ma vie !)

Miss Bunny a dit…

Luna > ah non c'est pas du blablatage, cette rubrique est faite pour ça, je trouve ça cool :) et merci pour ma môman^^

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!