dimanche 2 octobre 2011

3 The Graveyard Book - Neil Gaiman


Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux...




C'est le deuxième livre de Neil Gaiman que je lis, et je crois qu'en fait, je le préfère en tant que scénariste qu'en tant qu'écrivain. Dans Coraline comme dans ce livre-ci, il manque quelque chose que je ne pourrais définir, mais qui rend la lecture assez terne. Pourtant l'histoire avait tout pour me plaire...

Je crois qu'on peut discerner deux parties dans ce livre. La première serait composée de plusieurs chapitres qu'on peut prendre indépendamment les uns des autres. La seconde relie un peu tout ça et redonne vraiment au livre l'impression d'une histoire suivie et cohérente.

Je ne suis jamais réellement parvenue à entrer correctement dans l'histoire. Déjà parce qu'aucun des personnages n'est vraiment approfondi, et c'est difficile de s'intéresser aux personnages d'un roman quand on ne peut pas vraiment se faire une idée de qui ils sont. Pourtant Silas, Miss Lupescu, Liza, les Owens et même Scarlett avaient un grand potentiel, mais celui-ci a été ignoré. Quel dommage ! Et l'intrigue en elle-même manque de profondeur. Par exemple, les Jacks : qui sont-ils vraiment ? Quel est le but de leur organisation ? En quoi les Dorian représentaient-ils un danger pour eux ? Que de questions sans réponses... La fin, douce-amère, m'a laissé un sentiment de frustration.

Enfin, une des raisons pour lesquelles j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, c'est que l'écriture m'a parfois posé problème (je l'ai lu en VO) : lorsque les fantômes parlent, ils parlent avec l'anglais de l'époque où ils ont vécu, forcément, ce qui donne parfois un petit temps d'incompréhension.

Au final, je suis vraiment déçue par ce livre que je me faisais une joie de découvrir.

Livre lu dans le cadre de :

3 companion(s) so far:

florel a dit…

Ha c’est vrai j'avais pas percuter que l'ancien anglais ne dois pas être facile à lire. Sinon tout a été dit,espérons que le prochains sois plus bavard :)
Biz biz et merci.
Demain je passe prendre le chat XD

Luna a dit…

Jusqu'à présent je n'ai lu que trois Gaiman et celui-ci est pour l'instant le seul que j'ai réellement apprécié...

j'aime bien ta nouvelle déco' ;)

totorosreviews a dit…

mon préféré de Gaiman pour l'instant :) j'ai beaucoup aimé l'atmosphère lugubre et légère à la fois :)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!