mercredi 20 avril 2011

1 Nos plus belles années - Sydney Pollack

es plus belles années s'écoulent aux USA entre 1937 et 1950. C'est à l'université qu'ils se sont rencontrés, lui, étudiant et play-boy désinvolte, elle, ardente militante communiste. Ils se retrouvent quelques années plus tard à New-York pendant la guerre. Et l'amour fait le reste. Après leur mariage, ils vont habiter à Hollywood : jeune et brillant écrivain, Hubbell prépare un scénario lorsque commence la chasse aux sorcières, la sombre période du maccarthysme...


Ce film, j'ai envie de le voir depuis que mon père m'a parlé de la dernière scène, il y a plus de 10 ans. D'habitude, mon père et moi n'avons pas les mêmes goûts de film. Et même si je sais qu'il y a 99% de chance que je déteste un film qu'il me conseille, j'essaye toujours.

Là, je n'ai pas détesté. Mais je ne me suis pas non plus passionnée.

Le film se déroule sur plusieurs années et on découvre deux personnages complètement différents. Autant Hubbell est placide, autant Katie est fougueuse, entière, et pour tout dire, assez pénible dans son genre. J'avoue ne pas avoir compris comment ces deux-là avaient pu tomber amoureux, étant donné que tout les oppose. Malgré cela, la fin, prévisible, est teintée d'une espèce d'amertume (probablement parce que je suis plus habituée aux histoires d'amour qui finissent bien) car on sent tout l'amour qu'ils se portent, mais on sent aussi que leur raison est plus forte car ils savent qu'ils ne peuvent vivre ensemble sans se déchirer. C'est d'un triste.

Les acteurs sont très justes (en même temps, on parle pas de n'importe qui, là) et j'ai trouvé Barbra Streisand absolument lumineuse et belle. Pourtant elle a un physique pas forcément facile, mais elle sait en faire un atout (et pour tout dire, je vois très bien maintenant pourquoi Jennifer Aniston est souvent comparée à elle).

Ceci dit, pour ma part c'est loin d'être un film culte. Je suis contente de l'avoir vu, pour ma culture générale (et en plus, juste après, j'ai vu 2 ou 3 épisodes de Gilmore Girls où Lorelai mentionne le film et du coup, ça m'a permis de comprendre la référence ^^), mais pour autant, ce n'est pas un film qui fera partie de ma vidéothèque.

1 companion(s) so far:

Maria Julia a dit…

Beau film, suffisamment touchant pour qu'on s'en souvienne. Et cela, surtout grâce aux deux acteurs principaux :) Les dits cinéphiles critiquent tout le temps le jeu de B. Streisand alors que je la trouve absolument vraie et sensible dans tous ses rôles ^^

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!