jeudi 24 février 2011

0 Comptine d'halloween - Callede/Denys/Hubert

Quatrième de couverture :
"Une petite citrouille sourit dans le noir ;
Fermez les portes et fenêtres c'est la nuit d'Halloween..."

Une simple comptine enfantine qui résonne de manière lugubre dans les rues de Creeper Creek, bourgade terne de l'Amérique profonde. Des meurtres y sont commis. Tout le monde connaissait les victimes. Car tout le monde se connaît à Creeper Creek...
Mais il y a cette étrangère... Une actrice, dit-on...
Betsy Mahorn, coincée en ville après un accident de la route, assiste, horrifiée, aux événements. Elle a la sinistre impression de jouer dans un mauvais film d'horreur. Mais à Creeper Creek, la magie du cinéma s'est évanouie : les cadavres sont de chair et d'os, le sang est bien réel.
Plongée en plein cauchemar, Betsy redevient celle qu'elle a toujours été : une petite fille qui, toute seule, a peur du noir...
J'ai pris cette BD au pif en allant à la médiathèque l'autre jour, attirée par les couvertures et le titre. Je n'ai même pas lu le pitch (mais si je l'avais lu, je les aurais empruntées aussi, donc ça tombe bien).

J'ai bien aimé, mais il y a quand même un certain nombre de choses qui m'ont gênée. L'histoire n'est pas très originale, on en conviendra : la jeune femme vulnérable qui se retrouve coincée dans une ville du fin fond des USA après un accident de voiture, et qui se retrouve mêlée à une série de meurtres, c'est du réchauffé. Mais quand c'est bien traité, il n'y a pas de soucis.

Là, on est tout de suite plongé dans l'ambiance, et c'est un bon point. Au fil des pages, l'atmosphère lourde et menaçante de la ville et de ses habitants s'installe, et on est immergé dans l'histoire. Le dessin, pas magnifique, mais pas moche non plus, aide à cette immersion.

Mais là où je ne suis pas d'accord, c'est l'abondance de tarés dans une même petite ville. C'est dingue qu'il y ait autant de creepers au cm2... bon, vous me direz, la ville s'appelle Creeper Creek, c'est pas pour rien. Et on a une abondance de meutres (normal, on parle d'un tueur en série) mais aussi de meurtriers ! le meurtrier principal est assez évident, on s'en doute dès les premières pages. Mais ça n'en reste pas moins agréable à lire. En revanche, j'ai trouvé que l'"étrangère" était de trop et rajoutait encore une histoire parallèle alors que l'histoire de base est déjà bien fournie. Je ne suis pas sûre que sa présence ait été indispensable, surtout qu'on nous fait penser que c'est elle le personnage principal et que son histoire à elle est la plus importante, alors qu'elle n'est qu'anecdotique.

Un bilan mitigé donc pour cette BD sympathique, qui m'a quand même fait passer un bon moment.

_____________________
101 in 1001 - 69 : 22/72

0 companion(s) so far:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!