lundi 3 janvier 2011

1 Verte - Marie Desplechin


Quatrième de couverture :
A onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu'elle veut être quelqu'un de normal et se marier.
Elle semble aussi s'intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu'elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins.
Sa mère, Ursule, est consternée. C'est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte, puisqu'elles ont l'air de bien s'entendre.
Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu'ils dépassent les espérances d'Ursule. Un peu trop, peut-être.


Autant le dire tout de suite, j'ai été déçue. Ce livre m'avait fait de l'oeil alors que je me promenais dans les rayons de la fnouc. Malgré son prix modique, je n'avais pas craqué, mon envie de lire n'était pas encore revenue. Et puis j'ai croisé ce titre sur Livraddict. Alors je l'ai cherché à la médiathèque et je l'ai emprunté. Et quand une de mes collègues m'a dit "j'adore ce livre, c'est mon préféré", je me suis dit qu'il devait pas être mal.

Au final, ce fut une lecture rapide (heureusement) mais pas vraiment satisfaisante. C'est de la littérature jeunesse, mais pas de celle que j'aime, qui fait voyager, qui prouve que séparer la littérature jeunesse de l'autre littérature, ça ne sert à rien. Ce livre-ci est naïf, sans grand intérêt. Aucun des personnages n'est suffisamment creusé, l'histoire est à peine commencée qu'elle est déjà finie, et en tout et pour tout, on aura assisté à un sort et demi. Le résumé laisse entendre que l'action se déroule sur plusieurs mois, alors qu'en fait, il se déroule même pas un mois entre le début et la fin du livre. La révélation de l'identité du père de Verte n'en est pas une, et les retrouvailles sont d'un banal à pleurer.
Le style n'améliore pas le livre. J'ai beaucoup de mal avec la littérature française, notamment la moderne, car j'ai constaté que souvent, sous couverts de parler un langage populaire, les auteurs pratiquaient l'argot et le langage familier à outrance. Ce livre n'échappe pas à cette constatation, et moi, ça a le don de me hérisser le poil. Donc je n'ai pas accroché non plus.

Je lis quand même Pome (la suite), parce que je l'ai emprunté et que ça ne me prendra pas trop de temps, mais ce n'est pas un livre que je recommanderai.

1 companion(s) so far:

Luna a dit…

Contrairement à toi, j'adore ce livre... peut-être aussi parce que je l'ai découvert quand j'étais toute petiote et que du coup, y'a la nostalgie qui joue :)

Cela dit, ils ont fait un dessin animés à partir de ce livre et il est loin d'être terrible --'

Bonne continuation, je reviendrais ;)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!