dimanche 2 janvier 2011

2 Scarlett - Alexandra Ripley

Quatrième de couverture :
En 1936 paraissait Autant en emporte le vent, un roman-fleuve qui allait devenir très vite un livre culte. Il s'en est vendu à ce jour 25 millions d'exemplaires dans le monde, et ses héros, Scarlett O'Hara et Rhett Butler, incarnés à l'écran par Vivien Leigh et Clark Gable, sont entrés à jamais dans la galerie des amants légendaires.
Près de soixante ans ont passé et, pour des millions de témoins, les amours orageuses entre Rhett Butler et Scarlett O'Hara restaient en suspens.
Voici enfin la suite tant attendue de Autant en emporte le vent : Scarlett. Dans ce roman, l'aventurier cynique et la brune fougueuse pétrie d'orgueil n'ont pas pris une ride. Il est vrai que Scarlett n'a que 28 ans... Parviendra-t-elle à reconquérir Rhett ainsi qu'elle se l'est promis dans les dernières pages du roman de Margaret Mitchell ?



J'ai passionnément aimé cette suite, presque autant que le livre d'origine. D'ailleurs, certaines scènes se mélangent dans mon esprit et j'ai parfois du mal à savoir si elles viennent d'Autant en emporte le vent ou de Scarlett. Cette fois-ci, certains petits détails m'ont gênée. Je considère toujours ce livre comme la suite d'Autant en emporte le vent, mais quelquefois je me suis dit "Margaret Mitchell n'aurait pas voulu ça, ou n'aurait pas écrit comme ça".

Déjà avant toutes choses, je vais parler de la traduction. La traductrice a fait d'après moi deux erreurs, dont une vraiment impardonnable : la première a été de ne pas traduire Fairhill. C'est le nom de la plantation des Tarleton, et dans la traduction d'Autant en emporte le vent, le traducteur avait fait le choix de traduire par Joli Coteau. Il me semble que la traductrice de Scarlett se devait de respecter les normes mises en place pour l'oeuvre originale. L'autre erreur, autrement plus grave à mes yeux, a été d'attribuer à la mère de Scarlett, Ellen, des propos tenus par Mama dans Autant..., ce qui est à mon sens une énorme erreur de traduction, et un manque de respect envers l'oeuvre originale. En admettant que ce soit l'auteur qui ait fait cette erreur, et non la traductrice, il me semble quand même qu'elle aurait dû s'en rendre compte.

Du côté de l'auteur, certaines petites choses m'ont également déplu : pour vous donner un exemple, A. Ripley émet l'idée que Scarlett n'avait jamais mangé de langouste avant d'arriver à Charleston. Or, lors de sa lune de miel avec Rhett, à la Nouvelle Orléans, c'est un des plats qu'elle a le plus apprécié. Je suis d'accord, c'est un détail de rien du tout, mais il n'empêche que ça m'a fait bizarre e lire ça.

Du côté du style, il est évident qu'il y a des différences, mais dans l'ensemble, Ripley respecte bien le travail de Mitchell. Cependant, il me semble que certaines pensées très sensuelles de Scarlett sont trop osées pour le personnage. Encore une fois, un détail.

Mais dans l'ensemble, j'ai adoré les péripéties que rencontrent Scarlett, et la faire aller en Irlande, au pays de ses racines, était une très belle idée. J'ai adoré qu'elle découvre sa famille paternelle, et avec elle un monde où elle avait sa place, même si ça n'a pas duré longtemps. J'ai beaucoup aimé également l'amour qui la lie à sa fille - même si je déteste qu'elle renie ses autres enfants... D'ailleurs, on sent bien la volonté de Ripley de se débarrasser de tout ce qui lie Scarlett à son ancienne vie : Mama, Ashley, Tara, ses enfants, Atlanta... C'est dommage et ça arrive tellement vite dans le livre qu'on sent vraiment la volonté de passer à autre chose. En même temps, vu l'accueil qu'elle reçoit à Atlanta à la fin d' Autant..., ce n'est pas plus mal...

Au final, un livre que j'ai beaucoup apprécié malgré ses défauts et qui mérite bien plus le titre de suite que Le Clan Rhett Butler, d'après moi.

2 companion(s) so far:

Le Chat du Cheshire a dit…

Une lecture amusante, divertissante... Mais qui ne vaut pas Autant en emporte le vent !
Ce n'était pas le but, et cette "suite" a atteint son but : satisfaire ma curiosité quand à une possible suite de ce fantastique roman !

Miss Bunny a dit…

tout à fait. As-tu lu "l'autre" suite, dont je parle dans le billet ?

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!