vendredi 7 janvier 2011

11 Aujourd'hui, je m'énerve contre...

... la bit-lit.

Qu'est-ce que je peux avoir horreur de ces phénomènes de mode !!!! J'adore les vampires, depuis toute petite : c'est un thème qui me fascine au cinéma, à la télé, dans la littérature. Ma série-culte c'est Buffy et j'ai adoré les deux premières saisons de True Blood (après, ça se gâte...). J'ai même souvenir d'un film de vampires que j'ai adoré mais dont je ne retrouve pas le titre et dont personne n'a jamais entendu parler ; il était assez particulier car les vampires ne mordaient pas avec leurs dents, mais avaient une langue dont l'extrémité se divisait en 4 parties recouvertes de dents minuscules.

Mais depuis Twilight (encore une raison de remercier Stephenie Meyer...), les livres sur le sujet fleurissent ou plutôt, car "fleurissent" est un bien joli terme, pullulent en quantités astronomiques.

De la même façon que je n'aime pas la chick-lit (qui a subi elle aussi un phénomène de mode avec l'avènement de Bridget Jones) - même si j'en lis de temps en temps, je fuis plutôt ce genre que je ne le recherche - la bit-lit me semble complètement vide de sens et est souvent prétexte pour nombre de personnes sans aucun talent de se lancer en tant qu'auteur(e)s. Je ne dis pas que tout est mauvais : il y a certainement, comme dans tous les genres, des artistes doués qui ont un style bien à eux et des histoires bien ficelées à raconter. Mais franchement, la plupart a été élevée à la même école de la médiocrité que Stephenie Meyer et Charlaine Harris ont dû fréquenter. Oui, je suis dure. Beaucoup d'entre vous connaissent l'amour immodéré que j'ai pour Twilight (saga que j'ai lue dans son entier !) ; je le prouve encore aujourd'hui. Je ne méprise en revanche en aucun cas les personnes qui lisent ces livres, bien au contraire. Chacun est libre d'aimer et de lire ce qu'il veut, encore heureux. Et il y a aussi dans ma bibliographie des livres absolument horribles et creux et mal écrits, et je les assume. Mais ce genre a vraiment très peu d'intérêt pour moi, et ce qui me hérisse encore plus le poil, c'est qu'on se permette de comparer S. Meyer (décidément, je fais une fixette) à J.K. Rowling qui manie la plume en maître des mots et a su construire un univers et une mythologie absolument captivants. Aussi bien, certains d'entre vous penseront que j'ai tort et trouveront qu'au contraire, S. Meyer mérite plus d'être encensée que J.K. Rowling. Je peux admettre (difficilement) que vous pensiez ainsi, mais je ne peux pas le comprendre.

Une autre chose qui me répugne souvent dans la bit-lit (et ça va vous paraître dérisoire, car ça n'a aucun impact sur le contenu du livre), ce sont les couvertures qui sont choisies. Je les trouve d'un cheesy !!! Elles sont toujours super suggestives, si bien qu'on se demande si ce ne sont pas des couvertures d'Harlequin plutôt que de "vrais" romans...

Et vous la bit-lit, vous en pensez quoi ? Quel genre vous inspire ce genre de sentiments ?

11 companion(s) so far:

Eirian a dit…

je suis complètement d'accord avec toi. J'adore également les vampires depuis super longtemps, bien avant que ce ne soit à la mode. Mais maintenant, quand j'en parle, on me dit "ben oui, évidemment, comme tout le monde". Ca m'agace ;o))
Quant à comparer Stephenie Meyer (dont le style est lourdingue à souhait) à JK Rowling, ça me paraît aberrant.

Sofynet a dit…

J'ai pour ma part lu Entretien avec un vampire et autres Anne Rice il y a une vingtaine d'années, de même que Dracula de Bram Stocker. Et j'ai toujours beaucoup aimé les films de vampires.... Quand je dis films de Vampire, je ne parle bien évidement pas Twilight et consort, qui me font fuir dès la bande annonce... Paradoxalement, je me suis inscrite à un challenge Bit litt.... La curiosité... l'espoir de découvrir quelques choses qui vaille le coup ??? ;o))

blogarnaque a dit…

Franchement depuis Buffy et angel.... J'ai pas lu les twilight inculte que je suis mais j'ai vu les films et oh mon dieu ... J'ai béni Joss whedon d'avoir existé.(euh d'exister encore d'ailleurs enfin bref tu m'as comprise)
Je partage ton avis sur les couvertures (la pas besoin d'avoir lu les livres) et sur JK Rowling qui a su creer un vrai univers.

yun a dit…

Erf.
Que je te comprends, même si ce phénomène ne me touche pas plus que le cul d'un pingouin effleure le Sahara.
Je n'ai pas lu S.Meyer, et n'en ai aucunement l'intention (et l'assume). A la base, ce genre ne m'attire pas et depuis le temps, j'ai entendu bien trop de choses + et - pour pouvoir être neutre à la lecture, et s'il y a bien une chose que je déteste, c'est commencer un bouquin en étant déjà influencée. N'ayant pas lu ni vu les Meyer-things, je ne peux critiquer et ne le ferai pas. Je peux en revanche dire merci (JK Rowling + Meyer) à ces auteur(e)s d'avoir poussé des jeunes à lire, ça, c'est quelque chose d'énorme dont pas tout le monde peut se targuer et je les remercie vraiment pour ça.
En revanche pour en revenir au sujet de ton message la bit-lit (et chick-lit et autre sh*t-lit dérivée d'un phénomène à succès) je ne peux que pleurer dessus.
Les couvertures sont laides, les 4ème de couv' donnent envie de se suicider tellement aucune originalité / style n'est décelable. Je suis désolée pour les "vrais" auteurs qui en pâtissent. Mais avouons le, la plupart n'ont aucun talent. Il ne suffit pas d'avoir 2/3 idées à la con pour se dire "chouette je vais écrire un livre" et "j'ai la classe je suis écrivain"
Bref. J'ai l'impression qu'aujourd'hui, le but n'est pas d'écrire pour l'amour de la littérature, des mots, des histoires, de l'émotion suscitée au fil des pages. Non, le but aujourd'hui c'est d'être connu(e) et d'avoir la classe en disant en soirée "j'suis écrivain et j'ai été publié". La reconnaissance, même si c'est dans la m*rd*, le succès même s'il est injustifié, la gloire même si elle est sale. C'est tout ce qui importe aujourd'hui. Ce qui brille, ce qui se vend, peu importe que ce soit éphémère, il faut tout rapidement et sans effort. L'affluence de ces livres médiocres publiés reflète bien la dégradation de la société, de nos critères, de nos attentes. Ce qui me désole. Voilà pourquoi je ne lis que rarement des livres d'actualité. Je préfère essayer de rattraper mes classiques jamais lus au collège/lycée (exception avec mon cadeau de nowel, dernier bouquin de Emily the Strange).
Bref. Me suis emportée et je ne sais plus si je réponds vmt à ta question mais c'est mon souci : quand on me parle de "littérature" de nos jours, je m'enflamme. Pour rien en plus.

Maria Julia a dit…

J'adore les vampires depuis mes 14 ans et ma lecture d'Entretien avec un vampire, Salem, etc. J'étais sous le charme (oui, heu... le charme des vampires sanguinaires est particulier ^^).
Et puis j'ai découvert la saga Twilight tout à fait par hasard en juin 2008 et ça a été le coup de foudre - total! J'ai dévoré les 3 premiers tomes et attendu patiemment la sortie du dernier à l'automne qui suivait. D'un point de vue stylistique, il n'y a aucune recherche, aucun empreinte, ça c'est clair. Après, elle a quand même proposé un concept assez inédit et c'est tellement romantique que ça a charmé la fleur bleue que je suis.
Pour le reste, j'ai commencé à regarder True Blood dont je suis devenue fan (même avec la saison 3) et j'ai également lu les cinq ou six premiers tomes de C. Harris. Mais là j'abandonne parce que ça commence à me donner des boutons. Autant en série ça passe tout seul, autant dans les bouquins ça frôle parfois un degré de niaiserie ou de ridicule incroyable.
Après, la vague de bit-lit me laisse complètement indifférente (si elle peut pousser des ado à lire, c'est pas plus mal) mais je trouve ça un peu ridicule d'essayer de multiplier ce genre de livres juste pour être "tendance". C'est un genre particulier et qui ne peut fonctionner qu'avec le charme de l'inédit selon moi. Le reste, c'est poubelle.
ps: pareil pour la chick-lit - j'ai lu tous les Isabelle Wolf, j'ai bien ri, bien reposé mon cerveau, maintenant ça suffit ^^

Maria Julia a dit…

Anecdote : en début d'année, je propose un sujet de mémoire à mon futur promoteur en lui disant que j'adore la littérature vampirique.
Lui (moqueur) : Twilight en hors concours, Mlle.
Moi: ...

Du coup, dès que je dis que j'analyse un conte vampirique, les gens me ressortent: Oh, tu fais ton mémoire sur Twilight ?!... C'est un peu décourageant pour tout dire -_-"

clémence a dit…

J'ai découvert les vampires au collège en regardant Buffy. Et depuis je suis accro. J'ai lu Dracula de Bram Stoker au lycée, puis j'ai lu Twilight à la sortie du 4° tome, et depuis je lis à peu près tout les livres de bit-lit qui sortent.
J'adore la série True Blood, un peu moins les bouquins qui sont plus des Harlequins selon moi que des livres de vampires. Et c'est le problème avec la mode de la bit-lit, il y a tout et n'importe quoi qui sort. J'ai l'impression que n'importe qui écrivant un peu se croit permis d'écrire un livre de vampire. Le problème c'est qu'il y a des tonnes de livre de vampire biens, j'ai notamment l'intégrale de l'oeuvre d'Anne Rice qui attend patiemment dans ma bibliothèque, mais qu'ils ne sont pas mis en avant, moralité je ne vois que les livres moyens et je fini par être dégoûtée du genre, que cela soit au ciné, en série ou en livre.

Miss Bunny a dit…

Yun > pour ma part, je ne jette pas tout le contemporain à la poubelle... Il y a des choses magnifiques (je pense à Bottero par exemple) parmi l'océan de médiocrité qui nous entoure. Et j'avoue que les classiques m'ennuient plutôt qu'autre chose : j'en ai fait une telle overdose à la fac que maintenant, dès que je vois un auteur classique, ça me donne des boutons. De temps en temps, j'essaye quand même, parce que je n'ai pas envie de mourir bête et inculte, et de temps en temps, je suis agréablement surprise. Mais souvent, je m'ennuie.

MJ > qu'un prof de fac puisse faire une telle réflexion, c'est quand même aberrant...

Clémence > je ne considère pas Anne Rice comme faisant partie de la bit-lit. Quand je parle de bit-lit, je parle vraiment du phénomène qui a émergé avec S. Meyer et Anne Rice est bien antérieure à cela.

Maria Julia a dit…

Maintenant que je le connais, je dirais qu'il se foutait un peu de ma gueule XD

clémence a dit…

Je me suis mal exprimée. Anne Rice n'est évidemment pas de la bit-lit pour moi. EN fait, je voulais dire qu'au lieu de trouver des bons romans fantastiques récents on avait droit à de la bit-lit souvent médiocres et que donc je me "réfugie" vers les classiques comme Anne Rice.

Nelfe a dit…

Je suis d'accord avec toi sur toute la ligne.
Je n'aime pas les phénomènes de mode en général. Pour te donner une idée, les Harry Potter me dégoutaient jusqu'à l'an dernier où j'ai décider d'arrêter de faire ma mauvaise tête et d'aller voir un peu si c'était si génial que ça. Bon ok, j'ai craqué et trouvais ça terrible mais voilà t'as l'idée. Peut être qu'un jour je lirais de la bit-lit... un jour... mouais...

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!