mercredi 24 novembre 2010

1 Total Recall - Philip K. Dick


J'ai emprunté ce livre pensant avoir entre les mains un roman, et en fait, c'est un recueil de nouvelles. Au sommaire :
- Précieuse relique (Precious Artifact)
- Syndrôme de retrait (The Retreat Syndrome)
- De mémoire d'homme (We Can Remember It For You Wholesale - dont est tiré le film Total Recall)
- La foi de nos pères (Fait of Our Fathers)
- Match retour (Return Match)
- La fourmi électrique (The Electric Ant)
- Les préhumains (The Pre-persons)
- Pitié pour les tempnautes (A Little Something for Us Tempunauts)
et la retranscription d'une conférence donnée par l'auteur en 1977.



Si j'ai emprunté ce livre, c'était avant tout pour lire l'histoire dont était tiré un des films de SF que je préfère. J'adore les films d'anticipation, et c'est toujours une grosse déception quand je réalise que les voitures volantes, les tablettes à vernis à ongles et autres hoverboards, qui devraient commencer à envahir nos magasins ne sont toujours que des fantasmes... Quel dommage !

J'avais déjà lu quelques nouvelles de Philip K. Dick, et à part une nouvelle qui m'a vraiment marquée (et dont, pourtant, je ne me rappelle le titre) et même rendue un peu uneasy, je trouve qu'il ne va pas suffisamment loin. Il me laisse souvent sur ma faim alors que les sujets qu'il aborde (identité en tant qu'humain, perception de la réalité...) m'intéressent vraiment. D'ailleurs, quand j'ai lu la nouvelle sur laquelle se basait Minority Report, j'ai vraiment été déçue. J'ai adoré le film, et je trouvais, une fois n'est pas coutume, que les scénaristes ont fait un meilleur job que l'auteur, alors que c'était son idée. Et là, j'avoue que j'ai le même souci avec De mémoire d'homme et Total Recall.

En revanche, j'ai l'impression que Blade Runner est bien plus proche de l'oeuvre originelle. Je n'ai pas lu Do Androids dreem of Electric Sheep? et je crois que je n'en ai pas l'intention. Mais j'ai vu le film, 2 fois. J'en reparlerai.

Alors, que dire de ce recueil de nouvelles ?
D'abord, que Philip K. Dick a créé un univers cohérent et facilement identifiable. J'aime le fat qu'on retrouve des éléments de cet univers dans quasiment toute son oeuvre (les conapts, les homeojournaux...).
Souvent, les nouvelles partent d'un postulat plus qu'intéressant. La première de ce recueil, par exemple, nous parle évoque la réalité de... la réalité justement, et nous montre un homme qui est complètement ignorant du fait que tout le monde qui l'entoure n'est qu'illusion. Et quand enfin il s'en rend compte, il s'accroche à la seule chose qu'il pense être authentique : son chat, alors qu'en fait, il fait lui aussi partie de l'illusion. Dans cette nouvelle, c'est d'ailleurs très clair. Mais souvent, chez Dick, il y a peu de moyens de s'en assurer. Le héros est-il véritablement humain ? Quels indices le prouvent ? Ces indices sont-ils réels ?
Malheureusement, je trouve que Dick a le chic (vive la rime) pour arrêter une nouvelle là où ça devient intéressant. C'est bien dommage.

Au final, une lecture intéressante, mais qui n'a pas forcément étanché ma soif de SF. Du coup j'ai commencé l'autre recueil que j'avais emprunté, j'ai lu 5/6 nouvelles, et elles sont toutes sur la même veine, donc je ne vais peut-être pas finir le livre, et passer à autre chose.

1 companion(s) so far:

Eirian a dit…

Je n'ai jamais lu le recueil de nouvelles, par contre, j'adore le film en bonne fan de sf que je suis ;o)

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!