samedi 14 août 2010

1 Le feu de la sor'cière - James Clemens

[Les bannis et les proscrits - 1]

La 4è de couverture :
Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l'espoir de préserver le bien.
Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu'elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s'emparer de la magie embryonnaire qu'elle détient.
Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible... mais aussi vers la compagnie d'alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.

Une fois n'est pas coutume, il n'y aura pas de j'm ou j'm pas pour ce livre, mais plutôt mes impressions en vrac. J'ai été attirée par la couverture, et c'est un livre qu'on m'a prêté, et donc que je n'ai pas vraiment choisi. Je l'aurais probablement lu si je l'avais trouvé sur les rayons de ma bibliothèque ceci dit. Le résumé renvoie à des tas et des tas d'histoires semblables déjà lues, mais en général, il y a un élément original, un truc qui fait qu'on accroche à l'histoire. Ici, pour moi, ce ne sera pas le cas.
Déjà parce que pendant tout le livre, je pensais à la saga Ewilan, puis Ellana de Pierre Bottero, que j'adore et que je ne peux que vous conseiller tellement c'est magique et bien écrit (surtout la 3e trilogie.) Et "l'héroine" s'appelant Elena, ça n'aide pas.
Et puis on retrouve les mêmes ressorts : une petite fille découvre un pouvoir dont elle ignorait l'existence ainsi qu'un héritage parfois très lourd à porter. Elle rencontre un soldat un peu bourru, un colosse au grand coeur, une magicienne/marchombre/nyphai, un traitre qui va quand même faire route avec eux, des gens qui ne savent pas trop ce qu'ils font là, et malgré le fait qu'ils n'ont rien en commun, ils vont tous partir en quête avec l'enfant qu'ils ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam, mais que bien sûr, ils sont nés pour protéger. Mouais.
Du point de vue du style, je suis obligée d'admettre que l'auteur écrit bien. Ou le traducteur plutôt, vu que je l'ai lu en français. Mais il utilise trop d'apostrophes pour transformer des noms communs et en faire quelque chose de jamais vu (sor'cière, og're...). Au final ça m'a agacée plutôt qu'autre chose.
En ce qui concerne l'action en elle-même, le livre n'évite pas quelques longueurs, et il y a d'après moi un passage interminable dans ce bouquin (plus de 300 pages pour une seule et même péripétie, ça fait beaucoup !)

Au final, une lecture fluide mais peu agréable car rébarbative.

Je lirai peut-être quand même la suite, car on me souffle que ça s'arrange ensuite, mais je la garde pour des jours où je n'aurai vraiment rien d'autre à lire.

1 companion(s) so far:

Luna a dit…

J'ai beaucoup apprécié ce premier tome : c'est totalement le genre de fantasy "traditionnelle" que j'affectionne. C'est simple, sans chichis, bien écrit et assez drôle... sans compter que la fin du tome nous laisse entrapercevoir de belles aventures !

Enregistrer un commentaire

Si vous ne possédez ni compte google, ni OpenID, ni AIM... je vous remercie de bien vouloir sélectionner l'option nom/url. La case url n'est pas obligatoire, il suffit de remplir la case nom.
De cette façon, on évite les commentaires "anonymes" et ça permet de discuter plus facilement.
Merci les gens !!